Chaque semaine, Vivre part à la rencontre de ceux qui ont trouvé le bonheur hors des sentiers battus.

Mis à jour le 21 oct. 2011
LA PRESSE

Âge: 28 ans

Lieu de domicile habituel: l'Estrie

Lieu de domicile temporaire: le square Victoria

Profession: cuisinière garde-manger en arrêt de travail, coordonne la cuisine au campement des Indignés

> Pourquoi elle «campe» depuis samedi dernier?

«C'est une cause dans laquelle je me sens impliquée. J'ai perdu mon métier et je me bats depuis l'année passée avec le système de santé pour mes prestations de CSST.» Des maux qui affectent ses mains l'empêchent d'exercer son travail. «Tout le monde ici a une histoire, une raison de sortir dans la rue. Ce rassemblement nous donne le temps d'en parler.»

> Sa mission, comme coordonnatrice de la cuisine?

«Puisque mes compétences sont dans le domaine de la nourriture, je prête ma tête à la cause en jouant le rôle de chef de cuisine et je donne aussi de l'information aux gens qui passent par ici. On a aussi créé un comité pour améliorer le service de repas et instaurer des règles de santé. Depuis le début, la cuisine est organisée en buffet, mais on va éventuellement changer ça en service et établir des files d'attente.

> Ce qu'elle retrouve, dans le campement des Indignés?

«Je suis épatée par l'esprit de communauté. Tout le monde s'aide, prend soin des autres, s'assure que l'un et l'autre sont corrects. C'est comme une grosse famille ici.»

> Son idéal, pour l'avenir?

«Bonne question. Pour le moment, j'espère gagner ma bataille juridique. Peut-être que je devrai changer de carrière. Mais idéalement, je voudrais continuer ma carrière dans le milieu de la restauration: c'est ce que je sais faire. Mon chum et moi, on a parti des kiosques de bouffe pour les festivals. C'est un projet que j'espère poursuivre.»

> Une personne inspirante?

«David Suzuki est venu faire un discours sur le campement. J'ai trouvé que ce qu'il disait avait beaucoup de bon sens.»

> Le dernier livre qu'elle a lu?

«The Myth of Arthur. C'est l'histoire du roi Arthur, raconté du point de vue des femmes.»

> Sa spécialité en cuisine?

«Mon gaspacho aux asperges, qui a déjà été au menu du restaurant Aix où j'ai travaillé. Il s'agit d'une macédoine de piments verts avec un gros pétoncle saisi.»