Le jeune chanteur Jérémy Gabriel a décidé de suspendre temporairement ses comptes Facebook et Instagram, se disant victime de menaces de mort.

Mis à jour le 21 janv. 2019
LA PRESSE CANADIENNE

Dans un message envoyé en fin d'après-midi, celui que plusieurs surnomment encore « le petit Jérémy » affirme avoir reçu « un nombre important de messages haineux, dont plusieurs comportant des menaces de mort ».

Bien qu'il dise « comprendre et respecter » les critiques de ses détracteurs, le jeune artiste ajoute qu'il ne « comprendra jamais autant de haine véhiculée ».

Il a écrit qu'il y avait une « limite à ce qu'un être humain peut supporter ».

Ses comptes seront inactifs à compter de minuit, mardi.

Contacté en soirée, son gérant Jean Perruno ne savait pas si M. Gabriel a l'intention de porter plainte à la police.

Procès contre Mike Ward

Le dossier de Jérémy Gabriel contre l'humoriste Mike Ward a refait surface la semaine dernière, alors que ce dernier conteste en appel le versement de dommages au jeune chanteur.

Le Tribunal des droits de la personne du Québec a conclu en 2016 que Mike Ward avait tenu des propos discriminatoires sur le handicap de Jérémy Gabriel lors de spectacles entre 2010 et 2013. Le tribunal l'a condamné à verser en dommages-intérêts moraux et punitifs 35 000 dollars au jeune Gabriel et 7000 dollars à sa mère. L'humoriste conteste cette décision en Cour d'appel, et un comité de trois juges a entendu les plaidoiries mercredi dernier.

Jérémy Gabriel est atteint du syndrome de Treacher-Collins, une maladie congénitale caractérisée par des déformations du crâne et du visage. Il avait acquis une certaine notoriété au Québec lorsqu'il a chanté, à l'âge de neuf ans, pour le pape Benoît XVI à Rome en 2006.