Source ID:; App Source:

Le finlandais Jolla lance son premier téléphone intelligent

Le directeur et l'un des co-fondateurs de l'entreprise... (Photo AFP)

Agrandir

Le directeur et l'un des co-fondateurs de l'entreprise présentent leur nouvel appareil.

Photo AFP

Agence France-Presse

La start-up Jolla, fondée par d'anciens salariés du fabricant finlandais des téléphones portables Nokia qu'ils avaient quitté pour protester contre les nouveaux objectifs de la direction, a présenté lundi son premier téléphone intelligent, espérant rivaliser avec les géants du secteur.

L'appareil, entièrement intuitif et sans aucun bouton sur l'écran, «fait de Jolla un candidat sérieux» sur le marché des téléphones intelligents haut et milieu de gamme, a estimé dans un communiqué la compagnie basée à Helsinki.

Doté d'un écran tactile de 4,5 pouces et d'une coque bicolore partiellement amovible, il n'a pas été baptisé et devrait coûter 399 euros (526 CAN$).

Il utilise son propre système d'exploitation Sailfish, un successeur de MeeGo, sur lequel travaillait Nokia avant de nouer une alliance avec le concepteur américain de logiciels Microsoft en 2011, mais est compatible avec une partie des applications Android.

L'abandon de MeeGo par l'ancien numéro 1 mondial des portables est d'ailleurs à l'origine de la création de Jolla, qui deux ans après emploie environ 70 salariés.

Selon Marc Dillon, responsable du développement de Sailfish, interrogé par l'AFP, les systèmes d'exploitation existants «n'offrent pas beaucoup de flexibilité, l'un (iOS) est complètement fermé et l'autre (Android) promeut principalement ses propres services».

«Je vois que Sailfish va être utilisé dans des appareils des autres fabricants aussi. Il y a eu une vague d'intérêt continue», a-t-il ajouté.

La présentation du téléphone intelligent est cruciale pour l'entreprise qui se profile comme un fabricant «différent» et entend séduire les marchés chinois, européen et nord-africain.

«Je serais très content si nous pouvions vendre un million d'appareils en un an», a indiqué M. Dillon.

Pour Mikael Rautanen, analyste chez Inderes, les qualités techniques de ce nouveau portable sont moyennes, mais Jolla peut compter sur une stratégie innovante et un prix modéré pour séduire le public.

«Si Jolla arrive à vendre deux millions d'appareils l'année suivant le lancement du téléphone, on peut parler d'un succès», a-t-il dit à l'AFP.

Les systèmes d'exploitation dans les téléphones intelligents sont dominés par Android (Google) et iOS (Apple). Sailfish (Jolla), tout comme Windows (Microsoft), Firefox (Mozilla), Ubuntu (Canonical), essaie de rompre leur hégémonie.

Sami Sarkamies, analyste de la banque Nordea, croit peu en les chances de Jolla en tant que fabricant de téléphones. Par contre, «la plateforme (i.e. le système d'exploitation) qu'ils sont en train de développer a beaucoup plus de potentiel», a-t-il dit à l'AFP.

L'appareil peut être pré-commandé. Sa sortie est prévue au quatrième trimestre 2013. Deux accords de distribution ont déjà été établis, l'un avec l'opérateur finlandais DNA, et l'autre avec le plus grand distributeur chinois de téléphones intelligents, D.Phone.

Sailfish devrait aussi être disponible pour les tablettes tactiles.




Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer