Après les percées de Microsoft et du système Android de Google dans les systèmes d'infodivertissement embarqués, ce serait au tour d'Apple de lorgner du côté de l'automobile. L'as dans sa manche: le système de reconnaissance vocale Siri, qu'Apple compterait appliquer partout dans la maison et le garage.

Alain McKenna, collaboration spéciale LA PRESSE

Apple vient de déposer une demande de brevet pour déployer Siri sur à peu près tout ce qui possède un système électronique, incluant l'automobile. Siri, le système de reconnaissance vocale installé sur l'iPhone 4S, serait ainsi transformé en « assistant personnel intelligent » (sic) capable de répondre aux demandes émises par l'utilisateur dans de nombreux contextes.

>>> Suivez Alain McKenna sur Twitter! (@mcken)

Selon ce que la demande indique, on pourrait imaginer de futurs systèmes domotiques automatisant le contrôle du chauffage et de la climatisation d'une demeure, ou pourquoi pas, simplifiant l'opération de certains électroménagers, comme un frigo ou un sèche-linge. Ce serait là une façon pour Apple de rivaliser avec certains rivaux asiatiques forts sur l'électronique domestique...

Dans la voiture, on n'a qu'à imaginer comment Siri pourrait simplifier le guidage routier. En fait, il ne suffirait que de reproduire sur la console du véhicule l'interface d'un iPhone 4S pour remplacer les claviers virtuels et autres commandes vocales mal ficelées.

L'aventure d'Apple de ce côté ne serait pas fortuite. Ça fait plusieurs années déjà que Microsoft mise sur une division spécialisée dans l'automobile. On connaît les systèmes Sync et Uvo, conçus respectivement avec les constructeurs d'automobiles Ford et Kia, mais Microsoft offre une gamme d'outils à l'ensemble de l'industrie via sa plateforme Embedded Automotive.

Google, de son côté, laisse les ingénieurs d'autres sociétés user d'imagination. Dans ce cas, plusieurs fabricants d'accessoires, comme la société française Parrot, ou même le géant japonais Sony, ont déjà mis en marché une radio d'auto animée par Android, ou comptent le faire sous peu.

Ce serait donc là une avenue potentielle pour Apple également. Cela dit, la demande de brevet ne signifie pas que ces possibilités se concrétiseront. Apple ne désire peut-être simplement que remplacer le guide d'utilisateur de ses produits mobiles par un assistant vocal produisant des tutoriels à la simple demande de l'utilisateur...