Source ID:; App Source:

Darkest Dungeon: l'antre de la folie

Darkest Dungeon propose une multitude de donjons que... (Photo fournie par Darkest Dungeon)

Agrandir

Darkest Dungeon propose une multitude de donjons que nous parcourons avec quatre aventuriers qui se suivent à la file indienne.

Photo fournie par Darkest Dungeon

Kevin Massé
La Presse

La mode des jeux en vente avec accès anticipée est de plus en plus populaire. Le phénomène permet d'obtenir un jeu avant sa sortie officielle. Cela aide, entre autres, les développeurs dans la conception du jeu et leur permet également d'évaluer l'intérêt des joueurs pour ce dernier. Darkest Dungeon est l'un de ces jeux et il s'avère une excellente surprise.

Darkest Dungeon est ce que nous pourrions appeler un jeu d'exploration de donjons dans lequel les combats se font en tour par tour. Nous y recrutons différentes classes d'aventuriers, que nous faisons évoluer en visitant les donjons des terres entourant un manoir lugubre que nous avons reçu en héritage.

Pas loin de la psychose

Toutes les mécaniques de jeu de Darkest Dungeon tournent autour de la santé mentale de nos unités. Nos guerriers, moines, sorciers, voleurs ou bardes ont beau être courageux et bien préparés, le fait de s'aventurer à l'intérieur de catacombes et autres donjons lugubres peut entraîner de sérieuses séquelles.

Un héros, à la suite de plusieurs malchances, pourrait manifester une phobie du sang, devenir claustrophobe ou détester une classe de joueur. Les concepteurs ont prévu des dizaines de maladies mentales ainsi que des bienfaits psychologiques, selon les évènements. Ces maladies peuvent avoir un impact direct sur le comportement de nos héros, qui pourraient par la suite être complètement démunis lors d'une seconde quête. Plusieurs moyens - un verre à la taverne, l'asile ou encore une bonne séance de flagellation au monastère - peuvent régler ces troubles, pour autant que nous ayons l'argent nécessaire.

Une nouvelle approche stratégique

Darkest Dungeon propose une multitude de donjons que nous parcourons avec quatre aventuriers qui se suivent à la file indienne. Nous y retrouvons des trésors, mais aussi des pièges et des unités ennemies.

Les affrontements tirent leur épingle du jeu en basant les tactiques de combat en fonction de l'emplacement de nos combattants dans le rang. La classe de chacun aura des attaques ou des pouvoirs de protection pouvant être utilisés selon leur position. Il en va de même pour les ennemis. L'agencement des classes ainsi que l'emplacement de ces derniers deviennent alors primordiaux afin de réussir notre quête.

Darkest Dungeon a beau ne pas être terminé, l'ambiance gothique ainsi que les préceptes psychologiques et tactiques qui le composent en font un jeu unique, déjà excellent et addictif. Ce n'est pas un jeu facile. Il fait penser à ces jeux de société coopérative dans lesquels il est possible de perdre autant que de réussir. Plusieurs ajouts sont à prévoir, dont une grande quantité de trésors et d'objets pouvant améliorer nos unités. À découvrir.

Concepteur: Red Hook

Consoles: PC et Mac (PS4 et PSVita à venir)

En anglais 19,99$ (accès anticipé sur Steam)

Note: TRÈS PROMETTEUR




Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer