Sunset Overdrive: juste pour le fun

Sunset Overdrive glisse sur les clins d'oeil geeks et ne manque...

Agrandir

Sunset Overdrive glisse sur les clins d'oeil geeks et ne manque pas sa chance d'écorcher son public cible au passage.

Kevin Massé
La Presse

Insomniac a fait les beaux jours de la PlayStation avec les licences Ratchet & Clank et Resistance. Cette fois, l'entreprise saute la clôture avec Sunset Overdrive et offre à la Xbox One sa science du jeu vidéo aux armes démesurées. Le jeu a bénéficié d'une campagne marketing très énergique de Microsoft. Il est maintenant l'heure de découvrir si l'enthousiasme généré s'avère fondé.

Les bons et mauvais côtés des boissons mutantes

Une boisson énergisante transforme les habitants de Sunset City en mutants et nous devons nous en échapper avec l'aide de survivants. Voilà, ça ne prend pas plus long qu'un tweet pour décrire la trame narrative de Sunset Overdrive. Cela peut paraître vide de contenu, mais il n'en faut pas plus pour nous déballer un délire vidéoludique hilarant. Sunset Overdrive glisse sur les clins d'oeil geeks et ne manque pas sa chance d'écorcher son public cible au passage. On rit beaucoup, mais parmi cet excès de blagues s'introduit un brin d'humour juvénile qui se complaît dans les grossièretés gratuites. La traduction française, de France, en souffre et ne plaira pas à tous.

Un feu roulant d'action

Mettez les armes disjonctées de Ratchet & Clank dans les mains d'un héros (ou d'une héroïne) qui glisse et saute sur tout ce qu'il croise tel Jet Set Radio et vous avez à peu près ce qu'offre Sunset Overdrive comme jouabilité. C'est un feu roulant d'action dans lequel il est déconseillé d'être au sol ou immobile. Le jeu offre donc une approche très arcade où on enchaîne les cabrioles et les combos afin d'augmenter notre force d'attaque. Un système nommé Rush permet d'améliorer nos armes. Elles peuvent, entre autres, électrifier, glacer ou encore enflammer les ennemis. Le bestiaire est d'ailleurs varié. Les mécaniques de jeu finissent par être répétitives et les missions se ressemblent pour la plupart, sans pour autant lasser le joueur.

Un monde éclaté

La direction artistique, qui mise sur les couleurs vives et la trame sonore, va de pair avec les aspirations quelque peu fourre-tout du jeu. Les animations sont magnifiques et la modélisation style bédé est très sympathique. La ville ressemble à un énorme parc d'attractions dans lequel les structures et véhicules sur lesquels il est possible de rebondir et glisser pullulent. Les explosions sont accompagnées d'onomatopées stylisées et la musique punk appuie le rythme effréné des combats. Cela va jusqu'à la personnalisation loufoque de notre héros, qui permet de créer autant une femme à barbe qu'un homme musclé en tutu. Techniquement, à l'exception de quelques ralentissements, tout roule bien.

Doit-on y jouer ? Oui

Sunset Overdrive ne fera pas l'unanimité. Certains le trouveront redondant et incohérent. D'autres embarqueront dans le délire proposé par Insomniac. Ce que nous avons fait après avoir digéré la vulgarité à outrance et, disons-le, inutile du titre. Qu'on le veuille ou non, le jeu a beau proposer une jouabilité répétitive, cette dernière n'en reste pas moins addictive et en cohésion avec l'univers complètement fou qu'il propose.

3,5 étoiles sur 5

Concepteur : Insomniac 

Éditeur : Microsoft 

Console : Xbox One 

Cote : M (17+) 

En français




la boite: 4391933:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer