Source ID:; App Source:

«No More Heroes»: entre tueurs consentants

No More Heroes place le joueur dans la... (Ubisoft)

Agrandir

No More Heroes place le joueur dans la peau d'un tueur aussi sadique que désinvolte.

Ubisoft

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Félix Locas
Félix Locas
La Presse

Selon certains, se classer deuxième, c'est être le premier des derniers. C'est du moins l'adage de Travis Touchdown, héros du jeu «No More Heroes», pour Nintendo Wii. Son objectif : devenir le tueur le plus redouté de la ville. Un meurtre à la fois, il gravit les échelons d'une hiérarchie macabre, faisant gicler au passage le sang de ses rivaux. Terminer premier est, pour lui, la seule option possible.

«No More Heroes» est un jeu d'action à la troisième personne qui place le joueur dans la peau d'un truand aussi sadique que désinvolte. Celui-ci entreprend d'éliminer 10 grands assassins de la ville de Santa Destroy afin de ravir le titre du plus puissant meurtrier de son patelin.

Les propriétaires de Wii, habitués à des jeux plus familiaux et grand public, seront heureux d'avoir accès à un nouveau titre destiné aux adultes et aux amateurs d'hémoglobine. «No More Heroes», avec ses dialogues crus, son humour décapant et ses scènes violentes, doit en effet être tenu hors de la portée des enfants.

Le titre est plutôt intéressant dans son ensemble et mérite certainement d'être essayé, mais il est tout de même assez inégal dans sa réalisation. Certains aspects du titre - la facture graphique de son interface et ses scènes d'action, notamment - sont excellents. En revanche, on s'explique mal ce qui a pu pousser les concepteurs de «No More Heroes» à gâter l'expérience de jeu avec des chapitres d'exploration à ce point ordinaires.

En effet, entre les scènes d'action, le joueur est appelé à explorer la ville de Santa Destroy selon un mode inspiré de Grand Theft Auto. Or, «No More Heroes» est, au mieux, une pâle copie du jeu à succès de RockStar. La ville est petite et pratiquement déserte. Le participant ne peut interagir avec les rares véhicules et piétons qui y circulent. On jurerait que les bâtiments qui meublent le décor sont faits de carton. Bref, cette portion du jeu est insipide et devient rapidement lassante.

Pourtant, quand vient le temps d'éliminer un assassin rival et sa horde de gardes du corps, «No More Heroes» ne laisse pas sa place. Les combats sont expéditifs et immersifs. Le personnage utilise un sabre électrique que le joueur manipule en appuyant sur les boutons des manettes de la Wii et en agitant celles-ci selon des directives données à l'écran. Les ennemis principaux sont extrêmement originaux et satisfaisants à affronter. Le participant qui, quelques minutes plus tôt, s'ennuyait à compléter une scène d'exploration, sera soudain conquis par l'ardeur des combats et l'efficacité des commandes optiques de la Wii.

À cela s'ajoute une réalisation graphique bien kitch et rafraîchissante, tout particulièrement au niveau de l'interface du jeu. À ce niveau, «No More Heroes» s'inspire des vieux titres de l'époque Nintendo Entertainment System et Sega. Les vétérans remarqueront assurément les nombreuses références visuelles - pixels grossiers, animations archaïques, etc. - aux jeux de leur enfance. Quant aux graphismes principaux et aux rendus 3D du jeu, ils sont pas mal, mais souffrent de contrastes un peu trop prononcés.

Somme toute un titre à essayer en location, à condition d'être prêt à en accepter les faiblesses.

No More Heroes

***

Concepteur : Grasshopper Manufacture

Éditeur: Ubisoft

Plateforme : Nintendo Wii

Cote : M (17+)

Prix : 49,99 $

Vous avez aimé? Vous aimerez aussi:

+ Excellents contrôles, interfaces originales et éclatées.

- Mode exploratoire décevant, mauvaise gestion des textures.




Commentaire (0)

Commenter cet article »

À vous de lancer la discussion!

Soyez la première personne à commenter cet article.

Commenter cet article

Vous désirez commenter cet article? Connectez-vous | Inscrivez-vous

 

Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de lapresse.ca. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

la boite: 4391933:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer