Source ID:; App Source:

Frima Studio: 150 emplois d'ici deux ans

Lise Fournier
Le Soleil

Frima Studio et Humagade ne font plus qu'un. L'alliance des deux compagnies de jeux vidéo a été confirmée, hier, en conférence de presse, sous les applaudissements enthousiastes de plusieurs employés rassemblés au Cercle de la rue Saint-Joseph, à Québec.

L'acquisition de Humagade par Frima Studio comporte des retombées immédiates. La nouvelle entité devient ainsi le plus grand studio indépendant au Québec, avec l'objectif avoué d'être d'ici quelque mois l'un des cinq experts nord-américains du développement de jeux multiplateformes. Ce qui entraînera la création de 150 emplois sur deux ans. «Et ça commence dès maintenant», a lancé le président de Frima Studio, Steve Couture.

«Comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, a-t-il poursuivi, nous avons aussi obtenu confirmation de trois mandats pour la très populaire console Nintendo Wii. Ce qui veut dire qu'on devient des développeurs officiels pour la Wii. Des commandes qui feront travailler des dizaines de personnes sur plusieurs mois», a-t-il ajouté.

Hugo Morin, président de Humagade, a expliqué pour sa part que sa décision d'appartenir à Frima Studio était stratégique. «Steve et moi avions tous deux l'ambition de développer davantage des jeux maison, d'accroître notre potentiel de recherche et développement et d'élargir nos marchés. La transaction d'aujourd'hui nous permettra de le faire», a-t-il insisté.

Rappelons que les expertises des deux compagnies sont complémentaires, Humagade étant spécialiste des jeux sur cellulaire et console alors que Frima s'est fait une réputation dans les jeux en ligne multijoueurs de masse.

Garantie de prêt

Dans le cadre du programme d'acquisitions de compagnies, Investissement Québec contribue à l'achat de Humagade par Frima Studio avec une garantie de prêts de 1 million $. Pour sa part, Capital Desjardins investit 500 000 $ dans l'opération. Toutefois, il n'a pas été possible de savoir le montant de la transaction. «Nous sommes deux entreprises privées, a indiqué Steve Couture, et nous préférons pour des raisons stratégiques ne pas divulguer l'information.»

Présent à la conférence de presse, le ministre du Développement économique, Raymond Bachand, a tenu pour sa part à rassurer l'industrie du multimédia dans son ensemble en mentionnant que les crédits d'impôt remboursables aux entreprises de la nouvelle économie étaient là pour rester. La sortie récente du rapport Gagné, qui avait pour mission d'analyser les aides fiscales aux régions ressources et à la nouvelle économie, recommande d'ailleurs le maintien du crédit d'impôt mais suggère d'en modifier le taux et le plafond. Là-dessus, le ministre Bachand a dit qu'un signe clair serait envoyé aux entreprises dans le prochain budget.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, partisan avoué du développement économique, a dit que des acquisitions comme celles d'aujourd'hui, il en prendrait toutes les semaines. Pour lui, les entreprises de la nouvelle économie créent de la richesse. «Et c'est ce dont Québec a besoin.» Il est lui-même conscient que le grand défi de l'industrie demeure le recrutement. Aussi s'est-il engagé à assurer un leadership dans le dossier de l'école nationale de divertissement. Un projet qu'il veut voir aboutir le plus vite possible en raison des besoins criants de main-d'oeuvre dans l'industrie du jeu vidéo.

À lire aussi :

- Frima Studio achète Humagade




la boite: 4391933:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer