Le géant internet américain Google (groupe Alphabet) va racheter au réseau social en difficultés Twitter une série d'outils pour les développeurs d'applications mobiles, ont annoncé mercredi les entreprises concernées.

AGENCE FRANCE-PRESSE

La transaction porte essentiellement sur Fabric, une suite de produits pour les développeurs que Twitter avait lancée en 2014 en y réunissant plusieurs acquisitions, dont Crashlytics, utilisée pour rapporter des problèmes de fonctionnement sur les applications mobiles.

D'après ses propres données, Fabric a séduit 580 000 développeurs en deux ans, et ses outils sont utilisés sur 2,5 millions d'appareils mobiles. Google prévoit d'en fusionner les équipes et les produits avec sa propre offre à destination des développeurs, Firebase.

L'opération devrait être bouclée dans les prochaines semaines, et ses modalités financières ne sont pas divulguées.

Elle intervient dans le contexte d'une réduction de voilure chez Twitter, qui peine toujours à étendre son audience et à trouver un  modèle économique presque 11 ans après sa création.

Le groupe avait été l'objet l'année dernière d'un regain de spéculations sur un rachat. Google faisait partie des prétendants les plus en vue cités dans les médias, avec Disney ou Salesforce, mais tous avaient finalement jeté l'éponge.

Faute de trouver un repreneur, et pour tenter de dégager enfin des bénéfices en 2017, Twitter avait annoncé fin octobre la suppression de 9% de ses effectifs, soit environ 350 postes, ainsi que la fermeture de l'application de partage de courtes vidéos Vine.