Pandora, une radio sur internet américaine créée en 2000, a franchi la barre des 60 millions d'utilisateurs, s'est réjoui son fondateur, Tim Westergren, notant que la plupart des nouveaux inscrits provenaient de l'internet mobile.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Financée par la publicité, Pandora permet aux utilisateurs - Américains uniquement, pour des questions de droits- d'écouter de la musique sur internet en fabricant leur propre radio en fonction de leurs goûts musicaux.

«Nous sommes désormais nettement sur une trajectoire ascendante», a déclaré samedi M. Westergren, aujourd'hui responsable de la stratégie de l'entreprise basée à Oakland (Californie).

«Nous venons juste de passer la barre des 60 millions d'utilisateurs sans jamais avoir fait de publicité», a-t-il ajouté, devant une conférence sur les nouvelles technologies à Aspen (Colorado, ouest), mettant la popularité du site sur le compte d'un «incroyable phénomène viral» et de sa gratuité partielle.

M. Westergren a souligné que Pandora tirait en partie sa croissance de l'internet mobile, alors que la radio est disponible sur la plupart des plateformes actuelles: iPhone, Blackberry, Palm Pre et téléphones basés sur les système d'exploitation Windows mobile (Microsoft) et Android (Google).

«Nous avons environ 90.000 nouvelles personnes par jour qui vont sur Pandora via un appareil mobile et ce nombre continue d'augmenter», a souligné M. Westergren.

Prochaine étape pour Pandora: gagner du terrain sur les radios classiques en équipant «les voitures et les objets de la maison», a-t-il ajouté, alors que Pandora est déjà disponible sur certains modèles de Ford.