Le groupe internet Google a annoncé mercredi qu'il avait conclu un accord avec la bibliothèque nationale des Pays-Bas, la Koninklijke Bibliotheek, pour participer à l'entreprise de numérisation de son fonds.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Google prévoit de scanner plus de 160 000 livres écrits aux XVIIIe et XIXe siècles et tombés dans le domaine public, qui seront accessibles à la fois sur le site Google Books et sur le site de la bibliothèque, ainsi que sur celui de la bibliothèque européenne Europeana.

«Tous ceux qui s'intéressent à l'histoire hollandaise pourront accéder à toute une gamme d'oeuvres fascinantes d'importants penseurs, hommes d'État, poètes et universitaires et découvrir de nouveaux aspects de l'évolution des Pays-Bas comme État-nation», a fait valoir un responsable de Google, Philippe Colombet, sur le blogue officiel du groupe.

Google a précisé que la bibliothèque des Pays-Bas avait déjà bien avancé dans un «programme ambitieux de numérisation, qui verra à terme toute sa collection de livres, journaux et périodiques depuis 1470 accessible en ligne».

En mars, le ministère italien de la Culture avait déjà annoncé un accord avec Google pour numériser un million de livres libres de droits, issus des bibliothèques nationales de Rome et de Florence. La bibliothèque nationale autrichienne (ONB) a également conclu un marché similaire en juin, portant sur 400 000 volumes, aux termes d'un contrat de 30 millions d'euros.

«Une large part du savoir culturel, historique, scientifique et religieux, collecté et conservé au long des siècles, repose dans les bibliothèques européennes, et c'est formidable de voir que nous aspirons tous au même but d'améliorer l'accès de tous au savoir», a ajouté M. Colombet, qui a le titre de responsable du développement des partenariats stratégiques chez Google.

Google a déjà numérisé quelque 12 millions de livres de plus de 40 bibliothèques, dont celles des universités de Stanford et Harvard aux États-Unis.