Facebook fait le pari que bientôt, les internautes ne pourront plus passer à côté de son site. Pour ce faire, il entend rendre son réseau encore plus ouvert et connecté avec les autres destinations du web.

Marie-Eve Morasse TECHNAUTE.CA

Le fondateur et PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a présenté mercredi le protocole «Open Graph» qui, selon lui, «contribuera à rendre le web meilleur». Il a en outre l'ambition de rendre le web «social par défaut».

Pour ce faire, Facebook entend notamment accélérer la propagation de son icône «I like», qui permet aux 400 millions de membres du réseau social d'identifier des contenus qui leur plaisent. Par exemple, en ajoutant une seule ligne de code, les administrateurs de sites internet pourront ajouter un bouton «J'aime», qui permettra à leurs visiteurs de partager rapidement du contenu avec leurs amis Facebook.

En échange, les sites partenaires pourront indiquer à leurs visiteurs lesquels de leurs amis Facebook recommandent leur contenu. Par exemple, lors d'une visite sur Cyberpresse, une boîte pourrait vous indiquer lesquels de vos amis Facebook ont aimé quels articles.

Déjà, Facebook a annoncé des partenariats avec des sites comme CNN, le New York Times et ESPN.

«C'est une étape très importante pour Facebook. Pour la première fois, les goûts et intérêts de mon profil se retrouvent ailleurs que sur Facebook.com», a déclaré Mark Zuckerberg.

Le PDG de Facebook a en outre prédit que d'ici 24 heures, plus d'un milliard d'icônes «j'aime» (ou «I like») auront été dispersées sur le web.

La conférence annuelle des développeurs de Facebook, «f8», se tient aujourd'hui à San Francisco.