Source ID:; App Source:

Un registraire «bloque» des noms de domaine

Associated Press
New York

Network Solutions a décidé de mettre en réserve pendant quatre jours les noms de domaine qui n'ont pas été enregistrés suite à des recherches effectuées sur son site.

L'utilisateur qui a fait la recherche initiale - pour s'assurer de la disponibilité d'un nom de domaine - pourra ensuite l'acheter pour 35$ au cours de cette période de quatre jours.

Ce prix est cependant plus élevé que celui chargé par les concurrents de Network Solutions et l'utilisateur ne peut plus magasiner un meilleur prix, le nom étant bloqué.

Après cette période de restriction, le nom de domaine redevient disponible pour quiconque veut l'acheter par l'intermédiaire de tous les registraires.

Susan Wade, porte-parole de Network Solutions affirme que l'entreprise veut ainsi combattre la pratique du front running, soit l'utilisation d'information privilégiée pour mettre la main sur un nom de domaine avant qu'un particulier ou une entreprise puisse l'enregistrer.

Mais ce que fait Networks Solutions ressemble à la pratique qu'elle dit vouloir prévenir, et qui est déjà sous enquête par la principale agence de surveillance d'Internet.

Un blogueur a qualifié cette pratique de «déplorable». «Ils croient faire une faveur à leurs clients avec ce sale truc», écrit sur son blogue Jay Westerdal, patron de Name Intelligence. «Ces gens-là sont paumés!»

Mme Wade a affirmé que l'entreprise ajustait présentement sa stratégie en réponse aux critiques. Networks Solutions considère sa pratique comme étant bénéfique pour ses clients parce qu'elle empêche les spéculateurs aux intentions douteuses de s'approprier les noms de domaines convoités.

«Ce n'est pas du front running», soutient Mme Wade. «Nous n'essayons pas de faire de l'argent avec le domaine. Nous n'avons pas l'intention de le conserver. Nous n'avons pas l'intention de le revendre à profit sur des marchés secondaires - ça c'est le front running

En octobre, un comité formé par l'ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) a lancé une enquête sur la pratique du front running, une pratique que le comité compare à celle des courtiers qui achètent des actions avant la transaction d'un client afin de profiter d'une fluctuation du prix.

Le comité affirme que bien que cette pratique ne soit pas interdite pour l'instant, elle pourrait nuire à l'image de l'industrie des registraires de noms de domaine au sein de la communauté Internet.




Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer