Source ID:; App Source:

Un portail internet sécurisé pour les enfants

AFP
Berlin

L'Allemagne a lancé jeudi une vaste plate-forme internet sécurisée pour les enfants, censée leur permettre de naviguer dans un espace dénué de tout contenu dangereux et présentée comme unique en Europe.

En 2006, plus de la moitié des enfants d'Allemagne s'étaient connectés sur l'internet, d'après les autorités.

Ce portail en langue allemande, qui met en scène une petite chenille verte à casquette bleue baptisée Finn, cible en priorité les 8-14 ans.

Il est accessible à l'adresse www.fragfinn.de (ce qui en allemand signifie «demande à Finn») et offre l'accès à des clavardages, des jeux, des informations, et des liens vers des sites considérés comme sûrs.

«Le moteur de recherche Finn ne passe pas seulement au peigne fin tout l'internet», il permet aussi aux enfants d'accroître leurs connaissances sur un mode ludique, a déclaré la chancelière Angela Merkel en présentant l'initiative «Un réseau pour les enfants».

Il est conçu «spécifiquement» pour les enfants, qui sans cela «ne comprennent pas immédiatement qu'ils se trouvent parfois dans des zones limites», a-t-elle relevé.

Le gouvernement a mis 1,5 million d'euros par an à la disposition de ce projet, auquel a été associée une bonne partie du monde des télécommunications et de l'informatique (AOL, Microsoft, Google, Lycos, Vodafone, Arcor, Deutsche Telekom, O2, etc.).

«Nous allons adapter en conséquence notre plateforme Windows et notre nouveau système d'exploitation Vista», a déclaré le patron de Microsoft Allemagne, Achim Berg.

Le contenu de FragFinn, surveillé par une équipe rédactionnelle, a vocation à être en permanence enrichi et élargi et à «contrer l'idée que l'internet, ce n'est jamais sûr», a souligné un haut responsable d'AOL, Gunnar Bender.

Le ministre allemand de la Culture Bernd Neumann s'est félicité que l'Allemagne «ait exploré ainsi un nouveau champ, qui, comme tel, n'existe nulle part ailleurs en Europe». Ce portail se veut «un instrument» pour les parents mais aussi pour les professeurs, qui pourront ainsi être certains que «les enfants surfent et chattent sans danger», a-t-il ajouté.

Le chef du gouvernement régional de Thuringe Dieter Althaus a souligné l'intérêt des autorités à «assurer la sécurité des enfants curieux d'internet». Il a rappelé que sa région avait été endeuillée par «le massacre d'Erfurt» en 2002, une tuerie dans un lycée qui avait fait 16 morts. Ce genre de drame «a aussi à voir avec la façon d'éduquer» nos enfants, a dit M. Althaus.




la boite: 4391933:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer