Mark Zuckerberg fête ses 28 ans aujourd'hui (lundi), quatre jours avant l'entrée en Bourse de Facebook, le réseau social qu'il a grandement contribué à créer.

LA PRESSE

Zuckerberg est certainement considérablement plus jeune que le pdg moyen d'une entreprise qui compose le Fortune 500.

Mais même si certains investisseurs critiquent Zuckerberg pour son habillement et disent qu'il est trop jeune pour diriger Facebook une fois que cette entreprise sera inscrite en Bourse, d'autres experts font valoir que Bill Gates, Steve Jobs et Michael Dell étaient tous dans la vingtaine lorsque Microsoft, Apple et Dell ont fait leur entrée en Bourse.

Le prix initial des actions pour l'entrée en Bourse doit être fixé jeudi soir et le titre devrait être transigé au Nasdaq à partir de vendredi matin sous le symbole «FB».

Zuckerberg aura maintenant des comptes à rendre à de nouveaux actionnaires, dont des firmes d'investissements, des fonds spéculatifs et des caisses de retraite qui vont lui mettre de la pression afin que la croissance de la compagnie continue.

Facebook a pris naissance dans une chambre en désordre d'un dortoir de l'Université Harvard, en 2004, alors que Zuckerberg y était étudiant.

Initialement baptisé Thefacebook.com, le site a été créé pour aider les étudiants d'Harvard à se connecter les uns aux autres sur le Web.

Le site Web embryonnaire a ensuite évolué pour inclure davantage d'étudiants, et ensuite, n'importe quelle personne possédant une connexion Internet.

Au fil des ans, Zuckerberg a fait preuve d'une maturité impressionnante pour son jeune âge.

Lorsque le site a commencé à prendre de l'ampleur et à attirer l'attention des grands médias et des sociétés internet rivales, Zuckerberg a constamment repoussé les offres d'achat alléchantes, dont celles venant de Google et de Yahoo.

«Tout simplement: nous n'offrons pas des services pour faire de l'argent; nous faisons de l'argent pour offrir de meilleurs services», écrivait Mark Zuckerberg dans une lettre à l'intention d'actionnaires potentiels.

Les observateurs qui ont porté une attention particulière au parcours de Zuckerberg affirment que son âge est un atout.

Il fait partie de la génération qui a grandi avec les réseaux sociaux et la multiplication des ordinateurs, et qui voit Internet comme une invention qui a toujours existé.

Plusieurs des employés de Zuckerberg sont plus jeunes que lui, ce qui est aussi le cas pour la plupart des entrepreneurs dans le domaine des technologies émergentes avec qui il compétitionne.

Mais Zuckerberg a encore beaucoup à apprendre.

Il a fait de graves erreurs, notamment en ce qui concerne la vie privée des utilisateurs, mais chaque fois, il a pris les mesures nécessaires pour corriger la situation et a su maintenir un bon dialogue avec les utilisateurs du site.

Zuckerberg a su tirer son épingle du jeu jusqu'à présent, mais il sera entraîné dans de nombreuses directions lorsque Facebook aura fait son entrée en Bourse.