La société Acer a tenté de voler un peu des feux de la rampe à ses rivaux en présentant, en avant-première du CES, ses nouveautés pour l'année à venir. Outre une tablette Android à écran HD et à processeur à quatre coeurs: pas une, ni même deux, mais quatre ultrabooks.

Alain McKenna, collaboration spéciale LA PRESSE

Au CES, on a pu voir les deux premiers modèles, les deux suivants devant être mis en marché d'ici 2013. Le premier du lot est déjà bien connu: l'Aspire S3 est un modèle offert en versions à écran de 14 ou 15 pouces, au choix. Au mois de mai prochain s'ajoutera à ce premier ultrabook un second modèle, qu'Acer qualifie de plus mince au monde «pour le moment».

L'Aspire S5 ne fait que 15 mm d'épaisseur, grâce à un panneau articulé qui dissimule les ports de connexion (USB, Ethernet, etc.) au besoin. L'appareil est livré avec la mécanique habituelle, ainsi qu'avec deux dispositifs logiciels qui, espèrent ses créateurs, le démarqueront du lot.

Toutes deux visent à faciliter l'accès par réseau à son contenu, puisque l'autre nouveauté présentée par Acer, est un service infonuagique de partage de contenu numérique (photos, musique, documents de bureautique). Sauf qu'à l'opposé des services déjà proposés par un peu tout le monde, Acer Cloud ne fait qu'indexer les fichiers disponibles sur ses serveurs, allant chercher les fichiers directement à la source.

Pour Acer, c'est la pièce manquante pour coller ensemble les pièces d'un puzzle compliqué : marier les tablettes et téléphones Android aux produits Windows.

Acer Cloud sera déployé tôt l'été prochain. Le service sera gratuit et accessible à partir d'appareils de toute marque. Comme il ne fait qu'indexer le contenu, l'espace de stockage est illimité. Une belle façon de jouer sur les mots...