Source ID:; App Source:

La technologie au service des personnes âgées

Les hautes technologies s'adaptent de plus en plus aux besoins des seniors avec... (Reuters)

Agrandir

Reuters

Agence France-Presse
Paris

Les hautes technologies s'adaptent de plus en plus aux besoins des seniors avec des appareils et des services simplifiés pour cette clientèle qui restent beaucoup moins équipée que le reste de la population.

Selon une étude récente du Credoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie), «les plus de 60 ans, qui représentent un quart de la population, et surtout les plus de 70 ans, demeurent nettement sous-équipés».

Ainsi, seulement 45% des plus de 60 ans et 17% des plus de 70 ans disposent d'un ordinateur à leur domicile, à comparer à la moyenne nationale de 69%. Un écart qui se retrouve logiquement dans l'accès à internet.

Ghislaine Caldairou, 77 ans, a décidé de franchir le pas récemment: «Je me sentais trop en dehors du coup», raconte-t-elle.

Sur les conseils de ses enfants, elle s'est donc offert «e-sidor», un ordinateur tactile simplifié à l'extrême: «J'avais essayé avec la souris, mais je n'arrivais pas bien à la faire marcher. Le prix (1.500 euros) ne m'a pas arrêtée», souligne-t-elle.

Gros caractères, retranscription orale des mails, jeux de mémoire et surtout accompagnement... Tout est conçu pour séduire les plus réfractaires à la technologie.

«L'avantage, c'est que l'ordinateur peut être pris en main à distance par nos techniciens» qui «appellent régulièrement les utilisateurs» pour faire un bilan, explique Christophe Lorieux, directeur général d'e-sidor.

L'opérateur Orange vient d'ailleurs de nouer un partenariat avec la jeune PME pour le lancement d'un «pack internet facile» s'adressant à «toutes les personnes qui ont une certaine peur de l'informatique».

Ce type d'offres est «un bon moyen de démystifier la technologie», estime la directrice associée de TNS-Sofres, Valérie Morisson: «les boutiques d'opérateurs ont un côté rassurant».

Ordissimo, une gamme de PC faciles à manier, a défriché le terrain depuis 2005 avec son clavier dépourvu de touches superflues (F1, F2...) et doté de nouveaux boutons pour faciliter les copier-coller, zoom ou impression.

Côté téléphones, la société suédoise Doro a développé des produits adaptés aux personnes souffrant de déficiences visuelles ou auditives.

Car là aussi, le fossé générationnel existe: si 69% des 60-69 ans sont équipés d'un mobile, c'est le cas de seulement 37% des plus de 70 ans.

Portable à grosses touches avec système d'alarme détectant les chutes, géolocalisation pour les personnes atteintes d'Alzheimer, téléphone fixe où l'on joint une personne en appuyant sur une touche présentant sa photo... Doro connaît un vrai succès.

Marginaux il y encore un an, ces produits devraient représenter plus de la moitié de son chiffre d'affaires en 2009.

Les opérateurs français rechignent toutefois à vendre ces téléphones car «la cible des seniors ne génère pas beaucoup de revenus», note le PDG de Doro, le français Jérôme Arnaud.

Avec le vieillissement de la population, les grands groupes ne devraient pas tarder à s'y intéresser. Le japonais Nintendo a montré la voie avec sa console de jeu vidéo Wii: dans les maisons de retraite Medica, les pensionnaires ont depuis peu troqué leurs parties de rami contre des courses endiablées avec «Mario Kart» ou des programmes d'entraînement cérébral.




la boite: 4391933:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer