Source ID:; App Source:

Le CES de Las Vegas prend le virage vert

Associated Press
New York

Les ordinateurs, téléphones mobiles, télévisions et autres produits multimédia contribuent à l'effet de serre et à la pollution mais l'industrie, tout en poussant à la consommation, commence à se soucier de l'environnement. Ces nouveautés vertes à l'impact en vérité souvent modeste sont présentées à partir de lundi à Las Vegas, au plus grand salon des technologies grand public du monde.

Parmi les 2700 exposants à l'International Consumer Electronics Show (CES), le Japonais Fujitsu fait figure de précurseur, avec son ordinateur portable à coque de plastique de maïs, vendu depuis 2006 au Pays du Soleil levant et peut-être bientôt en Amérique du Nord. Le boîtier du PC est composé d'un mélange de produit du maïs et de plastique à base de pétrole pour assurer la rigidité: le plastique doit donc d'abord être recyclé pour permettre la biodégradation du reste.

Le Californien Z-Power propose de son côté de remplacer la batterie lithium-ion des ordinateurs et téléphones portables, recyclable mais dont peu de métaux sont récupérables, par une batterie argent et zinc possédant une capacité supérieure de 20 à 30 pour cent et dont les métaux précieux sont une incitation au recyclage. Le directeur général de la société, Ross Dueber, affirme que son produit devrait équiper les PC portables d'un «important» constructeur à l'été et qu'il négocie avec des fabricants de téléphones cellulaires.

Les fabricants d'ordinateurs ont déjà beaucoup progressé en matière de recyclage, estime Jeff Ziegler, DG de TechTurn, dont la société basée à Austin, au Texas retraite des millions de PC et autres objets multimédia chaque année. Ils ont notamment réduit le nombre de matériaux entrant dans la composition de leurs produits, ce qui en simplifie grandement le recyclage, et utilisent moins de soudures au plomb et autres composants toxiques.

Cependant, seuls quelques-uns, comme Sony, recyclent eux-mêmes leurs produits. A peine 12,5 pour cent des déchets électroniques sont mis à la disposition des entreprises spécialisées chaque année aux États-Unis, et la plus grande partie de ces appareils finiront en réalité dans une décharge plutôt que recyclés, selon l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA).

L'EPA lancera au CES une campagne destinée à proposer aux consommateurs davantage de lieux où déposer leurs vieux téléphones portables à recycler, en partenariat avec les fabricants et distributeurs. L'agence fédérale estime que quelque 100 millions de mobiles dorment dans les tiroirs des Américains.

Les fabricants devraient quant à eux présenter quelques ordinateurs, des portables en particulier, respectant la nouvelle norme Energy Star 4.0 de l'EPA sur la limitation de la consommation d'énergie, entrée en vigueur en juillet dernier.

Alors que la tendance est plutôt à l'augmentation de la consommation d'énergie, avec 400 watts souvent, Marvell Technology fera la démonstration de processeurs pour adaptateurs électriques susceptibles, selon le groupe américain, de diviser par deux la consommation d'énergie.

La Consumer Electronics Association (CEA), organisateur du CES, estimait l'an dernier que les produits électroniques, ordinateurs à domicile compris, avaient consommé 11 pour cent de l'électricité résidentielle aux États-Unis, soit deux fois plus que dix ans auparavant.

Les grands écrans plats de télévision sont particulièrement voraces: leur meilleure efficacité énergétique au centimètre carré est effacée par leur taille. Ainsi, avec 400W, un écran plasma dévore quatre fois plus qu'un vieux poste à tube cathodique. Samsung présentera un téléviseur 31 pouces (78cm) avec écran à diodes OLED, beaucoup plus économe mais encore trop cher pour la grande consommation.

Quant aux téléphones portables, ils sont également visés par l'innovation verte car s'ils consomment peu, ils gaspillent beaucoup: les deux tiers de l'énergie puisée lors du rechargement le sont alors que l'appareil est déjà rechargé, selon le constructeur Nokia. La société californienne GreenPlug met donc au point un adaptateur qui détermine le besoin réel des appareils lors du rechargement.

GreenPlug espère aussi imposer un adapteur unique pour tous les objets multimédia, du mobile au baladeur numérique en passant par l'appareil photo mais il y a peu de chances que les fabricants acceptent de rendre tous leurs produits compatibles avec son adaptateur. La protection de l'environnement est certes devenue un argument de vente mais le but reste de faire consommer le plus possible.

Le CES 2008 vous intrigue? Suivez l'évolution de cette immense exposition, qui se déroule à Las Vegas, ici-même, sur Technaute.com:

- CES 2008: quoi de neuf en électronique?




Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer