Le comité organisateur des Jeux olympiques de Vancouver (COVAN) s'est défendu, hier, de ne pas avoir accordé assez de place au français à l'occasion de la cérémonie d'ouverture. «De très grands noms francophones ont été invités. Mais pour des raisons qui leur appartiennent, ils ont décidé de ne pas participer», a indiqué Sébastien Théberge, porte-parole du COVAN.

Mis à jour le 16 févr. 2010
Paul Journet LA PRESSE

Combien d'artistes francophones ont été invités? Et qui étaient-ils? Le COVAN et Marcel Aubut, président du Comité olympique canadien, ont refusé hier de répondre à ces questions.

 

Pendant ce temps, les artistes à qui La Presse a parlé ont tous affirmé qu'ils n'avaient pas été invités à la cérémonie d'ouverture. Mais plusieurs auraient aimé l'être. C'est le cas d'Ariane Moffatt, en nomination pour le prix Révélation scène de l'année aux prochaines Victoires de la musique, l'équivalent du gala de l'ADISQ en France. «Nous avons nous-mêmes communiqué avec le comité, indique son imprésario, sa soeur Stéphanie. On nous a dit: c'est une entreprise australienne qui s'occupe de la cérémonie. Nous avons téléphoné, mais personne ne nous a rappelées.»

Coeur de pirate, en nomination pour deux Victoires et aussi nommée aux récents NRJ Awards, à Cannes, était «disponible», selon sa maison de disque Dare To Care/Grosse Boîte. Celle qui participe à la publicité de Coke pour les Jeux n'a pas reçu d'appel du COVAN.

Même chose pour Pierre Lapointe et Ima. «Je pense que c'est le rêve de tout artiste québécois et canadien d'être présent à cette cérémonie», a dit l'imprésario de la chanteuse, Alessandro Serundolo.

Impossible de refuser

Les agents de Ginette Reno, de Marie-Mai et de Gregory Charles n'ont pas rappelé La Presse.

Sandy Boutin, l'impresario de Karkwa, a de la difficulté à croire qu'un artiste québécois puisse décliner une invitation à la cérémonie d'ouverture. «Est-ce que vous pensez qu'un seul francophone aurait refusé de participer?» lance-t-elle. Son groupe n'a pas été invité à la cérémonie d'ouverture. Idem pour Elisapie Isaac. «Bien sûr qu'elle aurait accepté. Je me demande qui pourrait refuser ça», lance son imprésario, Sébastien Nasra.

Mis à part Ginette Reno, tous les artistes nommés plus haut sont déjà à Vancouver, où ils participent à divers concerts, dont la Journée du Québec, qui se déroulait hier.

Le COVAN répète de son côté que les francophones sont bien représentés. «Les Jeux de Vancouver durent 17 jours, nous a écrit M. Théberge par courriel. L'ensemble de la communauté francophone s'entend pour dire que le français est présent partout aux Jeux: dans les rues, sur les lieux des compétitions, sur les ondes et micros aux compétitions et aux cérémonies et surtout, de la part de nos plus de 3000 bénévoles bilingues.»

Angélil «estomaqué»

On connaît seulement une artiste francophone qui a refusé une invitation à la cérémonie d'ouverture: Céline Dion. Vendredi dernier, la chanteuse était dans une clinique de fertilité à New York.

«Au moins 10 personnes liées aux Jeux de Vancouver m'ont appelé pour avoir Céline aux cérémonies d'ouverture. Et ça s'est rendu tout près du premier ministre Stephen Harper. S'ils m'appellent pour la cérémonie de clôture, Céline ne sera pas disponible non plus. Les dates ne fonctionnent pas», a dit son mari, René Angélil.

«J'ai regardé les cérémonies à la chaîne NBC, ajoute-t-il. J'ai été estomaqué de voir le peu de place faite au Québec et au français. Même Bob Costas, qui est très bon, a été obligé d'expliquer quand on a montré un canot bleu et blanc que c'était les couleurs du Québec. On a eu droit à un canot.» L'impresario ne veut pas être «négatif» envers les organisateurs des Jeux, mais il ajoute: «Chose certaine, je n'ai jamais ressenti qu'on avait montré les valeurs du Québec dans ces cérémonies.»

L'UDA déçue

Le président de l'Union des artistes (UDA), Raymond Legault, déplore que le COVAN soutienne que les artistes francophones ont refusé l'invitation à participer au spectacle d'ouverture des Jeux: «C'est une excuse pour tenter de justifier qu'il n'y ait pas plus de français aux cérémonies. J'ai beaucoup de difficulté à comprendre ce que le COVAN a dit.»

Hier, des sources ont affirmé que les administrateurs du COVAN se penchent d'urgence sur le scénario des cérémonies de clôture.

Rappelons que le spectacle d'ouverture a été conçu et interprété en anglais, sauf pour Un peu plus loin, une chanson de Jean-Pierre Ferland chantée à la fin par Garou.

Le premier ministre du Québec Jean Charest, le ministre fédéral du Patrimoine James Moore ainsi que Graham Fraser, le commissaire aux langues officielles du Canada, ont tous regretté la faible place accordée au français, une des deux langues officielles du Comité international olympique.