(Denver) Les Comités olympique et paralympiques américains (USOPC) se préparent pour des réductions qui pourraient atteindre 20 % en raison de la pandémie de COVID-19 et ont averti que l’annulation des Jeux de Tokyo pourrait avoir des conséquences dévastatrices pour les athlètes et ces organisations.

Eddie Pells
Associated Press

L’Associated Press a obtenu une copie d’une lettre transmise par la présidente et chef de la direction Sarah Hirshland aux dirigeants sportifs américains, mardi, dans laquelle elle indique que des réductions de l’ordre de 10 à 20 % « sont nécessaires pour contrebalancer les délais actuels des revenus et les déclins anticipés » au cours des prochaines années.

La lettre était accompagnée d’un document « questions et réponses » en lien avec la possibilité que les Olympiques, maintenant prévus pour juillet et août 2021, puissent être annulés si le coronavirus n’est pas maîtrisé d’ici là.

Bien que des pertes d’emplois ou des réductions salariales semblent inévitables parmi les 500 employés, la plupart basés aux quartiers généraux de Colorado Springs, le document accompagnant la lettre indique que les comités « étudieront divers programmes, ainsi que les coûts des services et liés au personnel avant de considérer des mises à pied ou des congés forcés ».

Hirshland a précisé que les décisions seront prises d’ici la fin mai.

Le budget de l’USOPC fonctionne en cycles de quatre ans. Le plus important influx monétaire survient lors de l’année des Olympiques d’été, quand les droits de retransmission télé sont les plus importants.

Si les JO ont lieu dans un an, les revenus seront présents, bien qu’en retard. Le délai pourrait toutefois avoir un impact négatif sur les ententes marketing de l’USOPC avec les organisateurs de Jeux de Los Angeles, en 2028, qui devaient entrer en vigueur l’an prochain.