(Sydney) Les nageurs australiens sont plus préoccupés par la notion d’équité que par la perspective de dominer leurs adversaires à la piscine des Jeux olympiques de Tokyo.

Associated Press

La pandémie de la COVID-19 a coûté la vie à plus de 10 000 personnes et en a infecté plus de 240 000, forçant plusieurs villes à se confiner, plusieurs pays à fermer leurs frontières et de nombreuses ligues sportives et autres événements sportifs majeurs à suspendre, interrompre ou annuler leurs activités.

Impossible de se qualifier

Le CIO et les organisateurs japonais persistent à dire que les Jeux olympiques de Tokyo se dérouleront comme prévu à compter du 24 juillet, en dépit des restrictions sur les voyages, les demandes de confinement et d’autres enjeux qui signifient que des milliers d’athlètes ne sont toujours pas qualifiés pour leurs épreuves.

Nous nous préparons encore pour les Jeux olympiques et paralympiques au meilleur de nos capacités, mais pour plusieurs de nos collègues ce n’est plus une possibilité, comme ça pourrait bientôt le devenir pour nous.

L’entraîneur-chef Jacco Verhaeren, au nom de Swimming Australia.

L’entraîneur a signé au nom de l’équipe nationale d’Australie et la déclaration a été diffusée peu après que la flamme olympique soit arrivée au Japon.

« Nous espérons que le CIO et (les organisateurs paralympiques) étudient toutes les options afin d’assurer que nous serons tous au même niveau, et que les athlètes pourront s’exécuter dans les meilleures conditions possibles. »

Le thème principal ? Ce serait préférable de reporter les JO.

L’Australie récolte toujours son lot de médailles en natation aux Jeux olympiques et aux Championnats du monde aquatiques. Le pays jouit d’un climat, d’une situation géographique et d’un nombre impressionnant de piscines aux dimensions olympiques. Ce sont des avantages qui pourraient assurer au pays une récolte plus abondante encore aux prochains JO.

Franc-jeu

« Au cœur du mouvement olympique et paralympique se trouve la notion de franc-jeu, une valeur qui nous tient à cœur, et nous ne voulons pas qu’elle soit compromise », pouvait-on lire dans le document.

Nous sommes conscients que la préparation des athlètes est sévèrement compromise. L’amitié et la solidarité sont des valeurs olympiques et paralympiques, et nous sommes de tout cœur avec vous en ces temps incertains.

L’entraîneur-chef Jacco Verhaeren, au nom de Swimming Australia.

Le communiqué coïncide avec l’annonce faite par la Fédération européenne de natation de reporter les Championnats aquatiques européens, qui devaient se dérouler en mai à Budapest, en raison des restrictions sur les voyages et d’autres conséquences de la pandémie.

La fédération a mentionné dans un communiqué publié vendredi qu’elle avait suggéré de nouvelles dates en août, « bien qu’elles seront probablement confirmées en mai ou au début du mois de juin ».

Le congrès électif de la fédération et les Championnats européens des maîtres, qui doivent se dérouler en parallèle du championnat principal, ont aussi été reportés.

Le président de la fédération, Paolo Barelli, a indiqué que les dates provisoires du 17 au 30 août avaient été retenues.

« Cependant, à ce stade-ci, il est difficile, voire impossible, de définir des échéanciers précis, donc nous avons convenu avec les organisateurs hongrois d’évaluer l’état de la situation à la fin du mois de mai ou au début du mois de juin », a précisé Barelli.