(Paris) Roger Federer, qui tente de revenir au plus haut niveau après une double opération au genou droit en 2020, a annoncé dimanche qu’il renonçait à jouer son huitième de finale à Roland-Garros, programmé ce lundi contre l’Italien Matteo Berrettini, selon les organisateurs.

Agence France-Presse

« Après avoir discuté avec mon équipe, j’ai décidé que je devais me retirer du tournoi de Roland-Garros aujourd’hui [dimanche]. Après deux opérations au genou et plus d’un an de rééducation, il est important que j’écoute mon corps et que je n’aille pas trop vite dans le retour à la compétition. Je suis ravi d’avoir gagné trois matchs. Il n’y a pas de meilleur sentiment que d’être de retour sur le terrain », a déclaré le Suisse, cité dans un communiqué de la Fédération française de tennis (FFT), organisatrice du tournoi.

Dans la nuit de samedi à dimanche, Federer s’était battu 3 h 35 min à huis clos pour éliminer l’Allemand Dominik Koepfer (59e), 7-6 (7/5), 6-7 (3/7), 7-6 (7/4) et 7-5.

« Le tournoi de Roland-Garros est désolé du retrait de Roger Federer, qui a livré un magnifique combat [samedi] soir. Nous étions tous ravis de son retour à Paris où il a disputé trois matchs de haut niveau. Nous lui souhaitons le meilleur pour la suite de la saison », a déclaré le directeur du tournoi, Guy Forget, dans le communiqué de la FFT.

« Trop risqué ? »

L’ex-numéro 1 mondial, aujourd’hui 8e, avait laissé entendre juste après ce match qu’il n’était pas certain de jouer ce huitième de finale. La perspective, en cas de victoire contre Berrettini, aurait été de jouer contre le Serbe Novak Djokovic en quarts, voire l’Espagnol Rafael Nadal en demies.

« Je ne sais pas si je vais jouer, avait-il déclaré. Je dois décider si je continue à jouer ou non. N’est-ce pas trop risqué de continuer à tirer [sur le genou], n’est-ce pas le bon moment pour se reposer ? », s’était-il interrogé en conférence de presse, en référence au tournoi de Halle, qui débutera le 14 juin et qui lancera sa saison sur gazon.

Revenu à la compétition en mars, après deux opérations au genou droit en 2020, le Suisse qui fêtera ses 40 ans en août a fait de Wimbledon son objectif prioritaire.

« À chaque match, je dois réévaluer la situation et voir le lendemain matin dans quel état je me réveille et comment va mon genou. C’est peut-être même encore plus vrai après un match aussi long que celui d’aujourd’hui [samedi] », a-t-il précisé.

Federer a néanmoins savouré sa victoire au troisième tour, et plus globalement son parcours à Roland-Garros, qui est le seul tournoi du Grand Chelem où il ne s’est imposé qu’une seule fois, en 2009.