Trois rencontres étaient au programme cette fin de semaine au football universitaire. Dame Nature s'est mêlée de la partie, alors que la pluie et le vent ont grandement affecté les trois matchs. Gagner par une belle journée de septembre, c'est une chose. Mais les conditions météorologiques sont rarement idéales, à la mi-novembre, lorsque l'enjeu devient réellement important. Au Québec, pour espérer remporter un championnat il faut absolument être en mesure de briller lors des matchs moins sexy. C'est ce que Laval, Montréal et Bishop's ont réussi à faire, ce week-end.

Mis à jour le 24 sept. 2012
Rémi Aboussouan LA PRESSE

Laval trop fort pour McGill

Vendredi soir, sous une pluie parfois torrentielle au stade Percival-Molson, le Rouge et Or de l'Université Laval n'a fait qu'une bouchée des Redmen de l'Université McGill. Score final de 69-0. Véritable leçon de football? Domination totale? Match à sens plus qu'unique? On vous laisse choisir votre cliché. Quoi qu'il en soit, le Rouge et Or présente toujours une fiche parfaite de 4-0, tandis que les Redmen se retrouvent quant à eux à 1-3.

Les Bleus toujours invaincus

Samedi après-midi au CEPSUM, les Carabins de l'Université de Montréal ont remporté un match défensif face au Vert&Or de l'Université de Sherbrooke au compte de 15-6. Dans un duel ponctué d'erreurs, de nombreuses pénalités et de 24 bottés de dégagement, les Bleus ont profité du travail de leur défensive pour remporter une quatrième victoire en autant de matchs. Le Vert&Or se retrouve quant à lui avec une fiche de 2-2.

Première victoire pour Kevin Mackey

Du côté de Lennoxville, les Gaiters de l'Université Bishop's ont battu les Stingers de l'Université Concordia par la marque de 38-30. L'entraîneur-chef des Gaiters, Kevin Mackey, remportait ainsi une toute première victoire à la barre de l'équipe. Avec ce gain des Mauves, les six formations de la conférence ont désormais remporté au moins un match. Quatre fois au cours des cinq dernières saisons, une équipe avait terminé la saison sans avoir goûté une seule fois aux joies de la victoire. À la suite de la rencontre, Bishop's présente une fiche de 1-3, tandis que Concordia se retrouve à 2-2.

Joueur offensif par excellence de la semaine: Matthew Burke, porteur - Gaiters de Bishop's

Lorsqu'il pleut et que le ballon devient glissant, c'est primordial d'être en mesure de courir le ballon avec efficacité. Si les Gaiters ont réussi à inscrire 38 points face aux Stingers, c'est d'abord parce que le porteur Matthew Burke a été pratiquement impossible à arrêter tout au long du match. L'ancien des Cougars de Champlain-Lennoxville a porté le ballon 30 fois, amassant 239 verges au sol et un touché.

Joueur défensif par excellence de la semaine: Mathieu Masseau, secondeur - Rouge et Or de Laval

Lorsqu'une équipe réussit un blanchissage, comme ce fut le cas pour le Rouge et Or vendredi soir, c'est difficile de choisir un seul joueur qui s'est démarqué plus que les autres. Mais Mathieu Masseau mérite l'honneur, lui qui a amassé un sack du quart, en plus de retourner une interception sur 43 verges pour le touché. À sa deuxième saison universitaire, le secondeur compte déjà trois interceptions et deux touchés défensifs à sa fiche.

Joueur par excellence de la semaine sur les unités spéciales: Mikhaïl Davidson, receveur - Carabins de Montréal

Les semaines se suivent et se ressemblent pour Davidson, qui a encore une fois été le joueur le plus spectaculaire du côté des Carabins. Dans une rencontre où les bottés de dégagement ont été plus nombreux que les points au tableau indicateur, le numéro 88 a permis à son équipe de remporter la guerre du positionnement sur le terrain. En 11 retours de bottés, il a amassé 219 verges. Il a notamment pu démontrer sa grande vitesse lors d'un placement raté qu'il a ramené sur une distance de 94 verges.

_________________________________________________

L'auteur est rédacteur en chef d'Accrofoot. Suivez-le sur Twitter au @RemiAboussouan