Source ID:; App Source:

La presse allemande éreinte la Mannschaft

Ce partisan allemand semble se demander si les... (REUTERS)

Agrandir

Ce partisan allemand semble se demander si les chances de remporter le trophée cette année ne sont pas en train de fondre.

REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

«Quelqu'un a-t-il vu nos champions du monde?» A l'image du site du grand quotidien populaire Bild, le journaux allemands en ligne ne sont pas tendres avec l'équipe d'Allemagne, battue 1-0 par le Mexique pour son entrée en lice au Mondial.

Bild choisit la dérision pour exprimer sa déception: «Quelqu'un a-t-il vu nos champions du monde? En tous cas ils n'étaient pas sur la pelouse à Moscou», écrit l'éditorialiste, qui continue par un trait d'humour grinçant:

«Ces derniers mois, on a beaucoup parlé d'un possible boycott du Mondial à cause de la situation politique. Mais on ne s'attendait pas à ce que les joueurs de Jogi (Löw) le mettent en pratique sur la pelouse dès leur premier match!»

Pour l'édition en ligne du grand quotidien de Munich Süddeutsche Zeitung, «il y a des raisons de s'inquiéter».

«Il y avait longtemps qu'une équipe allemande ne s'était pas montrée aussi désordonnée et impuissante que ce soir de défaite 1-0 contre le Mexique», écrit la Süddeutsche: «L'impression se confirme: le onze allemand le plus âgé depuis 2002 a atteint le sommet de ses capacités il y a quatre ans déjà...»

«Encore champions du monde pendant trois semaines», ironise la Zeit online: «Nous avons passé quatre ans à fêter le titre, et il est bien possible que le temps de la fête soit passé. L'Allemagne a subi une défaite méritée 1-0 contre le Mexique en ouverture de son Mondial».

«Fiesta Mexicana: départ raté pour l'Allemagne», titre la FAZ de Francfort, qui constate que «le Mexique met au jour les faiblesses de l'équipe allemande».

Kicker, le magazine du football, reste dans l'analyse sportive, et surmonte son récit du match de deux phrases factuelles: «L'Allemagne a perdu son match d'ouverture pour la première fois depuis le Mondial-1982. En fin de compte, c'est une tactique intelligente (des Mexicains) qui a provoqué la chute de l'équipe du sélectionneur Joachim Löw».




À découvrir sur LaPresse.ca

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer