Les joueurs de l'Impact rêvaient d'un meilleur résultat pour conclure leur courte aventure avec le Stade olympique. Après deux victoires et trois verdicts nuls, ils n'ont pas caché leur déception de s'incliner face aux Red Bulls de New York (2-1) dans le cadre d'un match qui aurait dû leur sourire.

Pascal Milano LA PRESSE

«C'est très décevant, car, à la fin, nous savons que nous devons obtenir une victoire et non le perdre, a résumé Davy Arnaud. Depuis le début de la saison, nous avons répété qu'afin d'être une bonne équipe, nous devions récolter des points à la maison et ne pas perdre. Mais nous allons réagir.»

«Le match aurait pu aller de notre côté, mais cela n'a pas été le cas. Nous devons apprendre de ce résultat, a ajouté Jesse Marsch. D'une certaine façon, on sent que c'était l'un de ces soirs où le ballon ne roulait pas pour nous. Nous n'allons cependant pas nous apitoyer sur notre sort et tenter d'obtenir un bon résultat sur la route (au Colorado).»

Le match s'est évidemment joué dans la dernière demi-heure lorsque l'Impact n'est pas parvenu à profiter de l'expulsion de Victor Palsson. Même après le deuxième but new-yorkais, la réaction montréalaise a été inadéquate.

«Nous sommes déçus de ne pas avoir été plus incisifs et de ne pas avoir mieux fait circuler le ballon, a indiqué Jeb Brovksy. Nous avons joué trop direct et c'est quelque chose que nous allons travailler cette semaine.»

Pour la première fois de la saison, quelques sifflets sont descendus des tribunes du Stade olympique face à la stérilité montréalaise en deuxième mi-temps. Le déclencheur? Un tir du capitaine Arnaud dans les hauteurs du Stade.

«Les fans devraient être fiers de cette équipe et des qualités et du caractère démontrés à plusieurs moments, a souligné Marsch. Je ne suis pas trop inquiet à propos de cela, il s'agit plutôt de voir comment nous allons aller de l'avant»