La 17e journée du championnat d'Espagne de football aura bien lieu le 2 janvier après que la Chambre sociale de l'Audience nationale (principale instance pénale) s'est déclarée jeudi incompétente à statuer sur la demande des joueurs de la suspendre.

AGENCE FRANCE-PRESSE

L'Association des footballeurs espagnols (AFE) avait intenté une procédure d'urgence lundi pour empêcher la journée de se dérouler, invoquant le non respect des conventions collectives concernant le calendrier.

«La Chambre sociale de l'Audience nationale se déclare incompétente sur la suspension préventive de la journée de Liga du 2 janvier», annonce l'instance juridique. Elle ajoute que l'AFE pourra se tourner vers une autre juridiction administrative.

Les juges ont également dit que dans l'accord entre les deux parties «il est expressément convenu qu'elles n'organiseraient pas des matches à cette date.»

L'AFE affirme que la convention collective signée entre les joueurs et la Ligue de football professionnel (LFP) stipule qu'il ne peut y avoir de rencontres officielles entre le 23 décembre et le 2 janvier, inclus.

Les joueurs se disaient disposés à disputer ces rencontres le 3 janvier. Cinq matches de D1 sont prévus le 2 janvier et cinq autres le 3 janvier.

Les matches prévus dimanche 2 janvier sont Barcelone-Levante, Athletic Bilbao-Deportivo La Corogne, Valence-Espanyol, Sporting de Gijon-Malaga, et Séville-Osasuna.

Les joueurs réclament également un fonds de garantie des salaires de trois millions d'euros pour la deuxième division pour permettre le paiement des salaires en retard.

Mais la Ligue soutient que la plupart des clubs ne veulent pas assumer les dettes des autres équipes, selon le quotidien sportif Marca.