Un nul à domicile contre Arsenal suffit à Manchester United pour remporter son 3e championnat d'Angleterre consécutif, une tâche qu'il entend mener à bien lors de la 37e journée afin de se concentrer sur sa finale de Ligue des Champions.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«C'est important de finir le travail samedi pour pouvoir se reposer avant la finale de Ligue des Champions (ndlr: face à Barcelone à Rome le 27 mai). Nous ne voulons pas aller à Hull (ndlr: lors de la dernière journée) avec l'obligation d'en ramener quelque chose parce que vu leur position, ce sera un match difficile. Ils se battent pour leur maintien «, résume l'attaquant Wayne Rooney.

Face à une équipe d'Arsenal en perdition, la tâche semble accessible. Les Gunners restent sur leur plus lourde défaite à domicile depuis 1977 (1-4 contre Chelsea dimanche), ont encaissé sept buts lors de leurs deux derniers matches, et avaient été baladés en demi-finale de Ligue des Champions par Manchester (défaites 0-1 et 1-3).

N'ayant plus rien à espérer de cette nouvelle saison décevante, l'entraîneur Arsène Wenger, de plus en plus critiqué, en appelle à l'«honneur» de ses joueurs pour répondre au défi d'Old Trafford, où il enregistre le retour du Russe Andreï Arshavin, remis d'une grippe, mais sera privé du gardien Manuel Almunia, blessé.

Boro et West Brom près de la D2

Sauf surprise, Ferguson remportera son onzième titre de champion, le 18e pour Manchester United, soit autant que le grand rival des Reds. Près de 23 ans après son arrivée au club, il pourra se féliciter d'avoir accompli la mission qu'il s'était fixée à son arrivée: «Faire chuter Liverpool de son putain de piédestal.»

Sur les bords de la Mersey, on commence à s'avouer vaincu pour la première fois. Le capitaine Steven Gerrard rêve encore d'une «faveur d'Arsenal». Mais il reconnaît qu'il vaut désormais mieux penser à la prochaine saison.

Dimanche, en entrant sur le terrain de West Bromwich, les Reds seront peut-être officiellement condamnés à la place de dauphins. Pour s'en assurer, il leur faudra toutefois battre la lanterne rouge, Chelsea étant toujours à portée avant de recevoir Blackburn.

La saison prochaine, les Reds pourront s'appuyer sur un exercice souvent brillant, où ils sont apparus comme des candidats sérieux au sacre pour la première fois depuis longtemps. «Qui sait ce qu'il serait advenu si Steven Gerrard et Fernando Torres avaient été disponibles toute la saison», soupire l'entraîneur Rafael Benitez.

A l'instar de West Brom, Middlesbrough n'a pas le droit de perdre à domicile contre Aston Villa sous peine d'être au moins virtuellement relégué. Hull (18e, qui se déplace à Bolton), Newcastle (17e, qui reçoit Fulham) et Sunderland (16e, en déplacement lundi à Fulham) sont également en grand danger.