(Milan) L’Inter Milan de Simone Inzaghi a confirmé sa suprématie actuelle sur le football italien en arrachant à l’ultime seconde de la prolongation la Supercoupe contre la Juventus Turin, tenante du titre, mercredi à San Siro (2-1 a. p).

Publié le 12 janvier
Agence France-Presse

Alors que se profilait la séance des tirs au but, Alexis Sanchez a surgi pour profiter d’une erreur défensive d’Alex Sandro et offrir le trophée aux Nerazzurri.

Avec ce succès mérité au terme d’un derby d’Italie engagé, Inzaghi continue son sans-faute dans cette compétition avec trois victoires en trois participations, les trois fois contre les Bianconeri, qu’il avait déjà battus avec la Lazio Rome en 2017 et 2019. Il remporte aussi son premier titre sur le banc nerazzurro.

La Juventus, après avoir dû céder aux Nerazzurri le scudetto en mai, continue de perdre de sa superbe sur la scène nationale, même si elle a longtemps résisté mercredi.

Privés de nombreux titulaires au coup d’envoi entre blessé (Chiesa), suspendus (De Ligt et Cuadrado) et revenants ménagés sur le banc (Bonucci, Dybala), les Turinois ont vite su qu’il leur faudrait beaucoup courir face à cet Inter en pleine confiance.

Les Bianconeri ont été rapidement mis sous pression, sur une frappe de peu à côté de Lautaro Martinez (7e) puis une percée de Nicolo Barella qui a réclamé un penalty pour une intervention limite de Giorgio Chiellini (10e).  

Les hommes de Massimiliano Allegri n’auront guère desserré l’étau que pendant quart d’heure, mais cela leur a suffi pour ouvrir la marque sur une tête de Weston McKennie après un bon travail de Dejan Kulusevski à droite puis Alvaro Morata à gauche (25e).  

Illusion

Piquée au vif dans son antre, l’Inter a alors remis de l’ordre dans son jeu et fait de nouveau reculer la Juve, qui a concédé un penalty pour un accrochage très léger de De Sciglio sur Dzeko. Martinez a transformé en force (35e).  

À la reprise, Federico Bernardeschi a fait illusion avec deux frappes dangereuses (47e, 50e), mais c’est encore l’Inter qui est reparti à l’assaut.

Mattia Perin, titulaire dans la cage turinoise au lieu de Wojciech Szczesny, écarté pour raison sanitaire, a dû s’employer sur des têtes de Denzel Dumfries (59e) et Martinez (69e) puis une volée de Perisic (72e), puis se jeter devant Sanchez dans la prolongation (116e).

Les entrées de Paolo Dybala et Moise Kean n’ont pas permis à la Juve de se montrer plus dangereuse et Perin a finalement dû s’incliner à la toute fin alors qu’il devait déjà avoir l’esprit tourné vers les tirs au but.

« J’avais faim et j’avais très envie de gagner quelque chose ! », a commenté le héros du soir Alexis Sanchez, abonné au banc cette saison.  

San Siro n’était qu’à moitié plein, avant l’entrée en vigueur d’un plafond plus restrictif (5000 maximum) à partir de vendredi. Mais au coup de sifflet final, les tifosi nerazzurri se sont chargé de le faire rugir comme s’il était rempli.