(Kansas City) John Herdman, l’entraîneur-chef du Canada, était heureux de revoir Haïti, mais maintenant, le niveau de difficulté augmente pour les représentants de l’unifolié au tournoi de la Gold Cup.

La Presse Canadienne

L’équipe canadienne a défait Haïti 4-1, jeudi soir, et elle s’est assurée d’une place en quarts de finale du tournoi.

Plus tard jeudi, les États-Unis ont battu la Martinique 6-1, confirmant la place des deux équipes nord-américaines dans la phase éliminatoire.

Le Canada croisera le fer avec les Américains dimanche, pour déterminer le gagnant du Groupe B.

Cyle Larin a marqué deux buts, permettant au Canada de mieux respirer lorsqu’il a réussi un penalty qui a donné les devants 3-1 aux siens à la 74e minute. Il s’agissait du 18e but de Larin pour son pays et un cinquième à ses quatre derniers matchs.

Stephen Eustaquio et Junior Hoilett, grâce à un penalty à la 79e minute de jeu, ont aussi fait mouche pour le Canada, qui comptait 10 joueurs sur son banc.

Stéphane Lambese a répliqué pour Haïti.

Herdman a aimé la résilience de son équipe, mais il a reconnu que la performance a été plutôt « détendue » par moment.

« Les gars ont commencé à sembler fatigués un peu. Ce n’était pas aussi net et précis que ce à quoi je m’attendais, a-t-il observé. Bien que je pense qu’il y a eu quelques bonnes performances individuelles, nous pouvons nous améliorer collectivement dans quelques facettes du jeu. »

Aux prises avec des cas de COVID-19, Haïti n’a habillé que 14 joueurs, dont trois remplaçants. Les Haïtiens avaient habillé 17 joueurs, dimanche, dans un revers de 1-0 contre les États-Unis, après que cinq joueurs et un entraîneur adjoint eurent reçu un test de dépistage positif.

L’entraîneur-chef Jean-Jacques Pierre a indiqué mercredi que deux joueurs supplémentaires ne seraient pas disponibles. Ce fut finalement trois joueurs de plus.

« Ç’a été très stressant, a insisté l’Haïtien Derrick Etienne fils. D’être testé chaque matin pour être ici. De perdre des joueurs. »

Etienne a ensuite fait la nomenclature de ses coéquipiers à l’écart du jeu en raison de la COVID-19.

« Il y a tellement de gars. Nous n’avons pas été en mesure de nous entraîner. Ça fait partie du monde dans lequel nous vivons en ce moment, a-t-il dit. Je ne vais pas donner d’excuses. Le Canada possède une bonne équipe. Nous avons eu nos occasions, mais nous n’avons pas pu en profiter et eux oui. »

Ces joueurs manquants pour Haïti comptent Frantzdy Pierrot et Duckens Nazon, les meilleurs marqueurs de l’équipe.

Comme l’avait prédit l’entraîneur-chef du Canada John Herdman, les Haïtiens ont néanmoins été coriaces. Ils ont connu de bons moments en fin de première demie après avoir concédé un but et ils ont touché la cible après avoir tiré de l’arrière 2-1 en début de deuxième demie.

« C’est du soccer et avec Haïti, ils ne lâchent jamais, a analysé Herdman. Ils trouvent toujours des façons grâce à leurs capacités athlétiques et leur désir de continuer à se battre. Je suis simplement heureux de ne pas avoir à les affronter encore avant quelques années. »

Le Canada, classé 70e au monde chez les hommes, avait eu raison de Haïti 4-0 au total des buts lorsque les deux clubs se sont affrontés au cours des qualifications de la Coupe du monde de soccer, le mois dernier.

Le Canada a amorcé ce match en ayant signé une victoire à ses sept dernières sorties en 2021, dominant ses adversaires 35-2 au chapitre des buts. Il fera face à son plus gros test contre les Américains.