Avant de quitter ses coéquipiers du CF Montréal pour retrouver ses compatriotes de l’équipe du Honduras à la Gold Cup, Romell Quioto a tenu à rappeler que le joueur que les amateurs montréalais avaient vu l’an dernier, à sa première saison avec l’équipe, existait encore.

Michel Lamarche La Presse Canadienne

Quioto a couronné un fort match en marquant à la 73minute de jeu et le CF Montréal a arraché une victoire de 2-1 au New York City FC, mercredi soir, dans un match local disputé à l'Exploria Stadium, à Orlando.

Le but de Quioto était son deuxième de la saison, et son premier depuis le match inaugural, le 17 avril.

« [Mon but] n’était pas plus important que les trois points. Je sentais que les buts allaient venir, mais ce qui me rend plus heureux à la veille de partir pour rejoindre l’équipe nationale, c’est d’avoir pu obtenir les trois points », a affirmé Quioto.

Du coup, les hommes de Wilfried Nancy ont signé une deuxième victoire d’affilée pour la première fois de la saison, et disputé un cinquième match consécutif sans défaite.

Il faut remonter au mois de juillet 2016 pour retracer la dernière séquence de cinq parties sans revers de la part de l’équipe montréalaise.

Mason Toye, sur son premier penalty en carrière en MLS à la 43minute, a réussi l’autre but du CF Montréal (5-3-4), qui totalise 19 points et partage le troisième rang de l’Association de l’Est avec l’Union de Philadelphie, détenteur d’un dossier identique.

PHOTO JASEN VINLOVE, USA TODAY SPORTS

Mason Toye (13)

Keaton Parks avait donné l’avance au New York City FC, déjouant le gardien James Pantemis, qui a bloqué trois ballons pour sa troisième victoire cette saison.

En plus de prolonger sa séquence de succès actuelle, le CF Montréal a mis fin à une série de neuf matchs sans victoire (0-5-4) contre la formation new-yorkaise. Le dernier – et le seul – gain de l’équipe montréalaise contre le New York City FC remontait au 1er août 2015.

Le CF Montréal rentrera enfin à la maison pour tenir ses prochaines séances d’entraînement d’ici à son prochain match, le samedi 17 juillet contre le FC Cincinnati – le dernier club à avoir vaincu la formation montréalaise – dans un stade local qui reste à déterminer.

De l’action de part et d’autre

Si certains débuts de match peuvent tester la patience d’amateurs avides d’action et de moments forts, celui de mercredi les aurait probablement comblés.

Après les 20 premières minutes de jeu, chacune des deux équipes avait tenté trois tirs vers le filet adverse. Cela n’inclut pas celui de Quioto qui a déjoué le gardien Luis Barraza dès la 45seconde de jeu avant que la séquence soit annulée en raison d’un hors-jeu, privant le Hondurien de son premier but depuis le 17 avril.

Quioto a d’ailleurs connu une excellente première demie et a eu deux autres belles occasions de faire vibrer les cordages, mais sans succès.

C’est finalement le New York City FC qui a ouvert la marque, à la 29minute, quand Parks a récupéré un ballon à l’entrée de la surface de réparation et battu Pantemis d’un tir bas, à la droite du gardien québécois.

PHOTO GARY MCCULLOUGH, ASSOCIATED PRESS

Keaton Parks

C’était la première fois cette saison que la troupe de Nancy concédait le premier but d’un match lors de la première demie.

La formation montréalaise a cependant riposté avec deux minutes à jouer à la demie grâce à Toye, qui a converti le penalty qu’avait provoqué Djordje Mihailovic en se faisant accrocher dans la surface de réparation.

Quioto a finalement été récompensé pour ses efforts de la première demie en rompant l’égalité après une passe de Mihailovic.

« Depuis le retour des jours de congé que l’on a eus, je le sens bien », a déclaré Nancy au sujet de Quioto.

« Depuis le retour, on a bien travaillé, il a bien travaillé, il se sent bien. Du coup, aujourd’hui, il a fait un match intéressant. Il travaille beaucoup à l’entraînement, donc, ça paie. »

Après ce but, le CF Montréal a tenu le coup pendant les 17 dernières minutes du temps réglementaire plus quelque six minutes d’arrêts de jeu. Mais une fois de plus, ça n’a pas été facile.

Dans les derniers instants des arrêts de jeu, Nancy et ses joueurs ont failli concéder un penalty, mais la séquence a été annulée à cause d’un hors-jeu appelé contre le NYCFC, après vérification avec l’assistance vidéo à l’arbitrage.

De son propre aveu, Nancy rageait de colère, intérieurement, pendant qu’il attendait le résultat de la vérification vidéo. Comme s’il craignait de voir s’envoler d’autres précieux points au classement.

« J’étais vraiment fâché parce que c’est venu de nulle part. Je sais que mon groupe est jeune, je sais que ça manque à certains moments d’expérience, mais l’expérience commence à la répétition des matchs qui sont difficiles », a déclaré Nancy.

« C’était dur, je ne vous cache pas que c’était dur. Je me suis dit, encore, encore, encore et encore. Et le hors-jeu nous a sauvés. J’aimerais terminer un match un peu plus tranquille, mais pour l’instant, ce n’est pas d’actualité. Donc, on verra plus tard », a-t-il ajouté en ricanant, sans doute de soulagement.