(Kiev) La fédération de football ukrainienne a affirmé vendredi avoir atteint « un compromis » avec l’UEFA sur le maintien sur son maillot d’un slogan jugé « politique » par l’instance européenne sur fond de conflit russo-ukrainien.

Agence France-Presse

« Les négociations » ont été « extrêmement difficiles et se sont retrouvées dans l’impasse à plusieurs reprises », mais « nous avons quand même réussi à atteindre un compromis avec l’UEFA », a écrit sur Facebook le président de l’Association ukrainienne de football (AUF) Andriï Pavelko.

La Russie avait dénoncé le mardi 8 juin la présence sur le maillot ukrainien des slogans « Gloire à l’Ukraine ! » et « Gloire aux Héros ! », tirés d’un chant patriotique et devenus un cri de ralliement lors du soulèvement populaire de 2014 qui a chassé un président soutenu par le Kremlin. La présence de ces slogans sur le maillot a suscité les critiques de Moscou qui les associe à des groupes nationalistes de la Seconde Guerre mondiale ayant combattu les Soviétiques.

Le slogan « Gloire aux héros » fera partie d’un nouvel élément ajouté à l’intérieur du maillot, a-t-il affirmé, laissant entendre que cette phrase sera retirée de son placement initial au col.

« Il deviendra certainement un vrai porte-bonheur pour nos gars », a ajouté le responsable parti d’urgence à Rome la veille pour négocier ce dossier avec des représentants de l’UEFA.

Celle-ci « nous réclamait de retirer complètement le slogan ou de le couvrir », a-t-il poursuivi assurant que le design restera inchangé sur « des millions » de  maillots destinés au grand public dont la vente doit commencer la semaine prochaine.

Interpellée par les protestations russes, l’UEFA a demandé jeudi une modification du maillot ukrainien, à la veille de l’ouverture de l’Euro de football (11 juin-11 juillet), jugeant finalement « politique » la mention « Gloire aux héros » dénoncée par Moscou.  

L’UEFA a en revanche validé la carte de l’Ukraine figurant sur le maillot et incluant la Crimée, que Moscou a annexée en 2014, rappelant qu’elle correspondait aux frontières internationalement reconnues du pays.

Elle a également rejeté le recours russe visant le slogan « Gloire à l’Ukraine », approuvé par l’UEFA depuis 2018.