Si vous voulez vous procurer une pièce de vêtement encore signée du logo de l’Impact, c’est maintenant ou jamais. La nouvelle collection de l’équipe – qui a officialisé son changement d’appellation jeudi, optant pour Club de Foot Montréal – vient d’être présentée, tandis que l’ancienne est mise en liquidation sur la boutique du club. Tel qu’attendu, les réactions n’ont pas tardé à fuser.

Sylvain Sarrazin Sylvain Sarrazin
La Presse

Pour de nombreux partisans, déjà outrés par l’abandon du nom porté par l’équipe montréalaise depuis 28 ans, ce geste symbolique mérite un carton rouge : la mise à jour de la collection a provoqué une vague d’indignation et de moqueries sur les réseaux sociaux.

Cette dernière comprend casquettes, chandails, cotons ouatés, écharpes et tuques frappés du logo en flocon de neige adopté par le club – mais pas de nouveau maillot, celui-ci devant être présenté au début du mois de février. Un flocon qui ne semble pas avoir fait fondre le coeur de certains fidèles du club.

« Je vais fièrement porter mon gilet de l’Impact ! Et ne gaspillerai pas un dollar pour cette mascarade avec un logo digne d’un club de ski », annonce ce partisan du club sous la publication Facebook annonçant la disponibilité des nouvelles pièces dans la boutique.

« J’achèterai l’ancien maillot, moi qui vous suit depuis la France, je suis tellement déçu. […] Là, on dirait des t-shirts et casquettes de police, vraiment, c’est tellement laid », renchérit un autre sympathisant de l’équipe.

Dans cet océan de critiques, des avis positifs ont tout de même émergé, certains s’étant déjà fait une raison par rapport à la refonte des articles en vente. « Le nouveau visage de notre Club de Foot professionnel du Québec ne me dérange pas, au contraire. Très beau logo, toujours la belle couleur bleu du Québec et les fleurs de lys. Une véritable équipe nationale qui s’identifie au Québec sans gêne », claironne un internaute enjoué.

Quant à l’ancienne collection, elle est désormais écoulée avec un rabais général de 50 % sur tous les articles frappés de l’Impact. Pour certains, c’est tirer un trait sur le passé un peu trop abruptement.

« Effacer 28 ans d’histoire pour un flocon de neige alors que lorsqu’il en tombe, l’équipe va se cacher au Stade olympique. […] Le matériel à l’effigie de l’Impact est en liquidation sur la boutique : heureusement parce que je n’achèterai jamais un chandail du "Club de foot Montréal" », promet ce partisan de longue date.

En marge, des acheteurs ont aussi exprimé leur mécontentement d’avoir acquis des articles griffés de l’Impact à l’occasion de Noël.

Le club de soccer parviendra-t-il à vendre son image rafraîchie sur le long terme ? La réponse sera sûrement dans les tribunes ; à voir qui, du nouveau logo ou de l’ancien, sera le mieux représenté au gré des sièges.