(New York) « Je veux laisser une trace et que mes enfants puissent dans 20 ans dire “mon père a aidé à construire ce club” », a déclaré David Beckham, copropriétaire de l’Inter Miami, mercredi lors d’une journée médiatique organisée par la MLS.

Agence France-Presse

Sa parole s’était faite rare ces derniers mois, mais à quatre jours du tout premier match de l’histoire du club floridien, dimanche sur la pelouse du Los Angeles FC, le Britannique a confié « les doutes » qui l’ont traversé et les difficultés rencontrées avant de parvenir à cet accomplissement.

« Il y a eu cette fois où j’étais chez moi, au téléphone avec le commissaire (de la MLS) Don Garber. Il nous a dit à quel point ce serait difficile. Il y a des moments où on s’est dit “est-ce que franchement on va y arriver ? », a raconté Beckham dont l’intention de devenir propriétaire d’une équipe remonte à 2014.

Il s’est vite rendu compte que son statut de star mondiale du soccer ne serait pas suffisant pour réaliser son projet en Floride. Jusqu’à sa rencontre en décembre 2017 avec Jorge et Jose Mas, deux hommes d’affaires de Miami.

« Je ne voulais pas être en partenariat avec des gens qui feraient ça par vanité. Ils ne sont pas vaniteux et moi non plus. C’était le partenariat de rêve pour nous. Cela a changé la donne », a dit Beckham.  

« Je viens de l’est de Londres, pas de Miami, donc pour moi, aller là-bas, essayer d’acheter un terrain, parler aux politiciens, ne nous menait nulle part », a-t-il expliqué.  

L’Inter Miami disputera son premier match à domicile dans son nouveau stade de 20 000 places à Fort Lauderdale le 14 mars, clin d’œil du destin, contre l’ancienne équipe de Beckham joueur, le LA Galaxy.

« Tout ce que nous avons essayé de faire pour que la franchise soit opérationnelle a été un défi. Trouver le terrain, choisir le stade, les joueurs, le manager, jusqu’aux carreaux que nous voulions dans les douches », a ajouté l’ancienne star de Manchester United et du Real Madrid.

« Il n’y a pas eu un seul moment où j’allais m’en aller, car je savais que Miami était le bon endroit pour ce projet. Je veux essayer de développer le soccer ici et je veux que nous devenions l’une des meilleures franchises », a-t-il conclu.