(Lake Buena Vista, Floride) Jeudi soir dernier, beaucoup d’observateurs ne donnaient pas cher de la peau de l’Impact de Montréal dans le tournoi de relance de la MLS. Moins d’une semaine plus tard, Thierry Henry et sa troupe sont bien vivants.

Associated Press

Moins de 24 heures après sa cruciale victoire de 1-0 contre D.C. United, l’Impact a obtenu son billet pour le volet éliminatoire à la suite d’un gain de 2-0 du FC Cincinnati contre les Red Bulls de New York dans un match du groupe E, mercredi soir.

Malgré une fiche déficitaire (1-2-0) et un ratio négatif entre les buts marqués et les buts accordés (-1), l’Impact fera partie du groupe des quatre « meilleures équipes » de troisième position. Ces équipes se joindront aux 12 clubs qui auront terminé aux deux premières places de chacun des six groupes.

L’Impact aura l’honneur de disputer le tout premier match des huitièmes de finale, samedi à 20 h contre Orlando City SC, qui a terminé au premier rang du groupe A avec deux gains et un verdict nul pendant la phase préliminaire.

Historiquement, l’Impact s’est assez bien tiré d’affaires contre la formation de la Floride. Avant de subir une défaite de 3-0 au stade Saputo le 1er juin dernier, l’Impact avait gagné cinq des six duels précédents dont trois par blanchissage entre le 1er octobre 2016 et le 16 mars 2019. L’autre s’était terminé par un score de 3-3.

Le FC Cincinnati l’a emporté grâce à un but de Yuya Kubo (43’) et un filet contre son camp par Florian Valot (56’). Cette victoire lui permet de terminer au deuxième rang du groupe E avec deux victoires et six points derrière le Crew de Columbus.

Les Red Bulls ont subi l’élimination malgré six minutes d’arrêts de jeu en deuxième demie et même s’ils ont eu possession du ballon pendant plus de 67 % du match. Ils ont dirigé 19 tirs vers le filet adverse — contre quatre pour le FC Cincinnati — mais seulement quatre de leurs 19 tirs ont forcé le gardien Przemyslaw Tyton à effectuer un arrêt.

Le Sporting KC s’impose

Plus tôt mercredi, Johnny Russell a touché la cible dès la première minute de jeu, Gerso Fernandes a doublé l’avance des siens en fin de rencontre et le Sporting Kansas City a obtenu son laissez-passer pour la phase éliminatoire en blanchissant le Real Salt Lake 2-0.

Le Sporting Kansas City (2-1-0) a terminé la phase de groupe avec six points, au sommet du groupe D.

Il s’agissait des premiers buts de Russell et Fernandes cette saison, et de la troisième victoire seulement du Sporting Kansas City en 15 matchs contre le Real Salt Lake.

Le Real Salt Lake (1-1-1) participera également à la phase éliminatoire, parmi les quatre « meilleurs troisièmes ».

Tard mercredi, les Rapids du Colorado et le Minnesota United ont fait match nul, 2-2. Le Minnesota a ainsi obtenu la deuxième place du groupe D.