Patrice Bernier a pu constater de près les qualités d’Alphonso Davies

Pascal Milano Pascal Milano
La Presse

Patrice Bernier connaissait Alphonso Davies de loin lorsqu’il a fait ses premiers pas professionnels à l’âge de 15 ans. Il l’a ensuite affronté à trois reprises au cours de la saison 2017.

Cette année-là, il y a surtout eu un camp avec l’équipe canadienne, où les deux hommes partageaient la même chambre, ainsi qu’une expérience commune à la Gold Cup.

L’ancien capitaine de l’Impact avait alors découvert un adolescent « souriant, réceptif, passionné de soccer », doté de grandes capacités « de compréhension et d’adaptation ». Malgré les promesses d’un avenir brillant, Bernier avait également croisé un garçon qui n’avait absolument « pas la grosse tête ».

Démarrons la radioscopie de Davies au Centre Nutrilait, où le jeune homme est convoqué pour la première fois avec la sélection canadienne. Né dans un camp de réfugiés du Ghana, de parents libériens, il venait tout juste d’obtenir sa citoyenneté canadienne. La puissance, la vitesse et la capacité de démarrage du jeune homme sautent évidemment aux yeux de Bernier en ce mois de juin 2017. Quoi d’autre ?

« Je trouvais qu’il avait pas mal de maturité et une belle compréhension du jeu pour son âge, répond-il. Souvent, les jeunes joueurs se fient à leurs qualités et ils veulent répéter la même chose mille et une fois. Lui, il comprenait quand donner le ballon et quand utiliser ses forces. Il jouait dans le bon tempo et il se plaçait bien quand il n’avait pas le ballon. »

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Patrice Bernier

Alors ailier gauche, il remporte le titre de Soulier d’Or de la Gold Cup avec trois buts inscrits lors de la phase de groupes. L’actuel adjoint de Thierry Henry, chez l’Impact, repense à une séquence en particulier contre la Guyane française.

« Il part en profondeur, il est très calme devant le but et il marque. Certains joueurs ont parfois beaucoup de vitesse, mais ils perdent de la lucidité pour marquer. Ce n’est pas son cas. Il avait été l’un des plus jeunes joueurs à marquer dans un tournoi de la FIFA et il avait maintenu le cap lors des matchs suivants. »

L’ex-sélectionneur canadien, Octavio Zambrano, avait associé Davies à Bernier à l’hôtel. L’écart d’âge entre les deux est abyssal : 21 ans, 1 mois et 9 jours. Autant Davies est un cas à part sur le terrain, par sa précocité, autant il est un adolescent comme les autres à l’extérieur. Bernier le revoit avec ses écouteurs sur les oreilles et les yeux rivés sur son téléphone en train de faire des jeux ou de consulter les réseaux sociaux.

La gestion du temps avait également marqué Bernier, qui aime arriver à l’avance lors des rencontres ou regroupements.

« Les jeunes joueurs sont beaucoup plus dans l’instant présent. […] C’est souvent moi qui devais le lever parce que j’aime bien partir plus tôt. Je ne dis pas que j’aurais pu claquer la porte pour qu’il comprenne ses erreurs, mais je voulais qu’il entende que je partais et que l’heure approchait.

« La seule fois où il est arrivé en retard à un souper, c’est quand je n’étais pas avec lui dans la chambre en raison d’obligations médiatiques. »

Direction Munich

Un an plus tard, Davies s’engage avec le Bayern Munich, puissance allemande, et l’un des meilleurs clubs au monde. Entre les Whitecaps de Vancouver et le géant bavarois, la marche pouvait sembler haute pour Davies. Le risque de manquer de temps de jeu n’était pas à exclure.

« Ce choix a été bien calculé. Il n’a pas sauté sur la première occasion, il a choisi un club qui semblait avoir un plan pour lui, tempère Bernier. Les premières années, je pensais que le Bayern allait peut-être le prêter pour qu’il continue à jouer. À l’époque, il y avait encore beaucoup de vétérans dans l’effectif. Il a saisi l’occasion et, malgré un changement de poste, on voit ses qualités. »

Il a montré qu’il était parmi les meilleurs en Allemagne, si ce n’est en Europe ou dans le monde.

Patrice Bernier

Profitant de blessures en défense, « Phonzie » a en effet trouvé sa place en tant qu’arrière gauche. Cette année, il a effectué 29 apparitions en championnat, dont 24 dans la peau d’un titulaire. Il compte également quatre matchs de Ligue des champions à son actif. Avec succès.

L’hebdomadaire France Football l’a classé parmi les 10 meilleurs défenseurs gauche au monde en 2020. Il s’est aussi fait remarquer par sa capacité à enchaîner les sprints et à accélérer dans le couloir gauche. Vidéo à l’appui, le site de la Bundesliga a chronométré qu’il lui avait fallu 10 secondes, ballon au pied, pour se rendre d’une surface à l’autre.

« Ce poste est peut-être mieux pour lui parce qu’il part de plus loin, analyse Bernier. Avec sa pointe de vitesse, il amène beaucoup de danger. La manière de jouer du Bayern lui permet de faire des dédoublements et des passes. Il va continuer à grandir dans son jeu et son positionnement.

« Il est en voie d’être le Canadien avec la plus belle histoire dans le soccer. On espère qu’il pourra aussi propulser la sélection canadienne, avec Jonathan David et compagnie, vers des années de gloire. »

Alphonso Davies en chiffres

PHOTO CHRISTOF STACHE, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Alphonso Davies

15 ans et 256 jours

En signant son contrat professionnel avec les Whitecaps de Vancouver en juillet 2016, Alphonso Davies est devenu le plus jeune joueur actif de la MLS. À l’époque, seuls Freddy Adu (D.C. United) et Fuad Ibrahim (Toronto FC) avaient fait le saut plus tôt que lui. Il a disputé son premier match le 16 juillet 2016.

1

Quelques jours seulement après avoir obtenu la citoyenneté canadienne, Alphonso Davies a été convoqué pour la première fois avec la sélection nationale. Et c’est à Montréal, le 14 juin 2017, qu’il a fait ses débuts en entrant en jeu à la 53e minute. Lors de la Gold Cup le mois suivant, il a remporté le Soulier d’Or (meilleur buteur) et le titre de meilleur jeune joueur du tournoi.

30 millions

Entre les frais du transfert et les différents bonus, il se dit que le Bayern Munich a versé près de 30 millions CAN pour recruter Davies au cours de l’été 2018. Une clause permettra aussi aux Whitecaps de toucher un pourcentage en cas de revente du joueur. Davies est arrivé à Munich au début de l’année suivante et a disputé son premier match le 27 janvier contre Stuttgart. Son contrat se termine en 2023.

36,5

Profitant des blessures dans la défense du Bayern, Davies s’est établi en tant qu’arrière gauche titulaire, un poste qui ne lui était pourtant pas totalement familier. On l’a tout de même utilisé à plusieurs reprises à cette position avec la sélection canadienne ou à Vancouver. En Bundesliga, il a impressionné par ses qualités offensives, son jeu de passes et sa rapidité. Il a ainsi battu un record de vélocité en étant chronométré à 36,5 km/h.