(Lake Buena Vista) Rien n’a encore surpris l’entraîneur-chef des Whitecaps de Vancouver, Marc Dos Santos, jusqu’à maintenant au tournoi de relance de la MLS.

La Presse canadienne

« C’est pas mal ce que je pensais. Les équipes ne sont pas prêtes à jouer. Donc, de dire que les équipes sont prêtes à jouer physiquement n’est pas vrai », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse virtuelle lundi.

« Vous voyez des équipes qui ont moins de synchronisme dans certains aspects des matchs. Des joueurs ressentent des crampes, des joueurs se blessent. Les tacles arrivent tard. Les entraîneurs font pas mal tous usage de toutes leurs substitutions parce que les joueurs se fatiguent plus rapidement. […] Et je pense que c’est absolument normal lorsque vous voulez ramener le soccer aussi rapidement que possible, mais que vous ne vous préparez pas de la bonne manière. C’est normal parce que c’est le nouveau monde dans lequel nous vivons. C’est juste la nouvelle réalité. Vous ne pouvez pas vous attendre à un produit parfait. Impossible. »

Dos Santos pourra enfin voir sa troupe à l’œuvre mercredi lorsque les Whitecaps affronteront les Earthquakes de San Jose au complexe Wide World of Sports d’ESPN. Les Whitecaps devaient jouer leur premier match du tournoi jeudi dernier, mais se sont retrouvés en mode attente lorsque le FC Dallas, qu’ils devaient affronter lors de cette première sortie, a été exclu du tournoi à cause d’un grand nombre de cas positifs de la COVID-19.

Entre-temps, les Earthquakes ont soutiré un verdict nul de 0-0 aux Sounders de Seattle, les champions en titre, lors du match d’ouverture du groupe B jeudi dernier.

Dos Santos a fait savoir que ses joueurs affichent un bon état d’esprit, malgré le retard.

« Nous avons créé notre propre bulle à l’intérieur de la bulle (de la MLS) et nous restons ensemble. Nous faisons tout ensemble », a-t-il raconté. « Bien sûr, ça nous a fait un peu de tort que des joueurs n’aient pas voyagé avec nous. On l’a senti dans la dynamique du quotidien. »

« Parce que nous sommes une jeune équipe et que les joueurs qui ne sont pas avec nous représentent les voix avec le plus d’expérience. Ils sont les plus âgés et ils apportaient une certaine forme de leadership à l’intérieur du vestiaire. C’est donc quelque chose que l’on manque un peu. […] Mais d’un autre côté, nous devons aller de l’avant. »

Les attaquants Lucas Cavallini, Fredy Montero et Tosaint Ricketts, le défenseur Andy Rose et le défenseur/milieu de terrain Georges Mukumbilwa n’ont pas accompagné les Whitecaps au tournoi, qui prendra fin le 11 août.

Ricketts souffre d’un problème de santé non dévoilé qui affecte son système immunitaire, tandis que Mukumbilwa n’a pas la permission de quitter le pays. Cavallini, Montero et Rose ne participent pas au tournoi pour des raisons personnelles.

Cavallini, un joueur désigné, a précisé qu’il avait décidé de ne pas jouer après avoir perdu des membres de sa famille à la COVID-19. L’épouse de Rose doit accoucher vendredi tandis que Montero a expliqué que la pandémie était au cœur de sa « difficile décision » de demeurer avec sa femme et ses filles au Canada.

Cavallini, Ricketts et Rose ont tous campé le rôle de titulaires tandis que Montero s’est présenté à titre de réserviste lors du dernier match des Whitecaps, un gain de 1-0 à Los Angeles, contre le Galaxy, le 7 mars. Les Whitecaps avaient amorcé la saison avec un revers de 3-1, à domicile, contre le Sporting Kansas City.

« Vous vous ajustez et vous vous adaptez », a déclaré le milieu de terrain Russell Teibert, en faisant allusion aux joueurs absents.

Le match doit commencer à 21 h mercredi, et les prévisions météorologiques indiquent une température de 29 Celsius, et une température ressentie de 33 Celsius.

Selon Dos Santos, il est facile de perdre sa concentration à cause de la chaleur et de l’humidité en Floride, « parce que vous devenez épuisés rapidement ».