Après des discussions « assez difficiles » de l’avis même du commissaire Don Garber, la Major League Soccer a annoncé avoir conclu une entente de principe avec l’Association des joueurs concernant la ratification d’une nouvelle convention collective qui arrivera à échéance après la saison 2025.

Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse canadienne

L’Association des joueurs (AJMLS) a confirmé l’information sur son compte Twitter officiel, mercredi matin. Garber a ensuite offert quelques détails de la nouvelle convention collective, lors d’une conférence sur la plateforme virtuelle Zoom.

« Les derniers mois ont été difficiles, de toute évidence, et les négociations l’ont été également. Et cette fois-ci n’a pas été différente. En fait, ç’a été encore plus difficile, mais heureusement nous sommes parvenus à nous entendre. Nous pourrons donc retourner au travail et offrir notre produit aux amateurs de soccer », a déclaré Garber, en rappelant que la MLS prévoit des pertes de 1 milliard en raison de la pandémie cette saison.

Cette annonce a ainsi mis un terme à la menace de lock-out brandie par Garber la semaine dernière si jamais les joueurs refusaient d’en arriver à une entente.

Mardi, pour une deuxième journée de suite, les joueurs de l’Impact de Montréal, du Toronto FC et des Whitecaps de Vancouver n’ont pas participé aux entraînements, alors que la MLS et l’AJMLS étaient dans une impasse.

Les joueurs de « nombreux marchés » ne se sont pas rendus à leur centre d’entraînement lundi. Le scénario semble s’être répété mardi, incluant dans les trois marchés canadiens. Bien que les entraînements soient optionnels, les joueurs y avaient participé de manière régulière avant lundi.

Le commissaire Garber a indiqué que la ligue avait notamment obtenu une rationalisation du salaire des joueurs de l’ordre de 5 % pour 2020 – « une baisse bien inférieure à celle que nous recherchions », a-t-il admis –, ainsi qu’un partage des revenus des droits de télédiffusion entre la ligue et l’AJMLS qui sera de 25 % jusqu’en 2022, avant de chuter à 12,5 % en 2023, et de retourner à 25 % pour 2024 et 2025.

« Nous n’avons disputé que deux matchs jusqu’ici cette saison, et le mot-clé, ici, est “incertitude”, a-t-il confié. Car nous ignorons toujours à quel moment nous retournerons au jeu, combien de matchs nous présenterons, et que pourrons-nous offrir à nos partenaires commerciaux ? Il fallait donc pouvoir offrir un nombre minimum de matchs, un cadre certain pour nos partenaires et nos partisans. »

C’est dans ce contexte que Garber a annoncé qu’un tournoi – probablement à huis clos – sera présenté à l’ESPN Wide World of Sports d’Orlando, en Floride. Le principal intéressé a cependant refusé d’entrer dans les détails, pour l’instant. Des rumeurs selon lesquelles les joueurs se rapporteraient à Orlando le 24 juin et le tournoi se mettrait en branle le 1er juillet ont toutefois circulé ces derniers jours.

« Il faut que vous sachiez que notre plan est deux fois plus modeste que celui que nous avions bâti initialement, et par le fait même les revenus que nous pourrons en tirer seront moindres. Il est cependant satisfaisant pour la ligue et l’AJMLS », a-t-il dit, avant de préciser que la ligue avait mis cinq à six semaines à le développer.

« Les gens risquent d’être impressionnés par la qualité du produit que nous offrirons (à Orlando). Il y aura plus de caméras que lors des matchs traditionnels diffusés sur les chaînes ESPN et Fox, et la technologie sera mise à l’avant-scène. Ça demandera des investissements énormes, et des concessions énormes des joueurs, puisqu’ils seront confinés loin de leur résidence pour un maximum de 35 jours, le temps du tournoi.

Ce n’est pas une tâche facile. Mais elle ne le sera pas non plus pour la LNH ou la NBA, qui songent aussi à ce type de format de compétition. Mais c’était devenu une nécessité (pour la MLS) », a-t-il conclu.

Quant à savoir si les joueurs seront tous tenus d’y participer, Garber n’a pas voulu mettre trop d’huile sur le feu.

« Nous discuterons avec les joueurs qui ont des obligations spéciales – comme la garderie ou l’école pour leurs enfants – ou encore des motifs médicaux particuliers, en lien avec leur présence à Orlando, mais sinon, comme nous l’avons convenu avec l’AJMLS, les joueurs devront tous se rendre à Orlando », a-t-il martelé.

Le commissaire n’a toutefois pu préciser ce qui se produira après le tournoi, à savoir à quel moment les équipes pourront retrouver leur domicile respectif. Tout dépendra de la vitesse du déconfinement de chacun des marchés de la MLS.

La saison est suspendue depuis le 12 mars en raison de la pandémie de la COVID-19.

En février, la ligue et l’AJMLS avaient convenu d’une entente de principe sur une nouvelle convention collective de cinq saisons à partir de 2020. Mais, en raison de la pandémie mondiale, l’entente n’a jamais obtenu l’approbation officielle du conseil d’administration de la MLS et des membres de l’AJMLS. C’est maintenant chose faite.