Pour une deuxième journée de suite, les joueurs de l’Impact de Montréal, du Toronto FC et des Whitecaps de Vancouver n’ont pas participé aux entraînements, alors que la MLS et l’Association des joueurs (AJMLS) semblent dans une impasse.

Neil Davidson
La Presse canadienne

Les joueurs de « nombreux marchés » ne se sont pas rendus à leur centre d’entraînement lundi, alors que des rapports ont fait surface selon lesquels la ligue menacerait de placer les joueurs en lock-out. Le scénario semble s’être répété mardi, incluant dans les trois marchés canadiens.

Bien que les entraînements soient optionnels, les joueurs y avaient participé de manière régulière avant lundi.

Selon certains rapports publiés mardi, les deux parties seraient sur le point de s’entendre et les joueurs devraient voter sur la dernière proposition de la MLS.

La saison est suspendue depuis le 12 mars en raison de la pandémie de la COVID-19 et les deux parties négocient des concessions, dont une réduction des salaires.

Dimanche, l’AJMLS a annoncé que ses membres avaient approuvé un plan pour la saison 2020, incluant des réductions salariales et des concessions additionnelles. L’AJMLS n’a pas fourni de détails sur sa proposition, mais a indiqué qu’elle incluait un tournoi estival à Orlando.

La ligue n’a pas voulu émettre de commentaires à ce sujet, mais des rapports selon lesquels elle voulait de plus importantes concessions ont vite fait surface.

En février, la ligue et l’AJMLS avaient convenu d’une entente de principe sur une nouvelle convention collective de cinq saisons à partir de 2020. Mais, en raison de la pandémie mondiale, l’entente n’a jamais obtenu l’approbation officielle du conseil d’administration de la MLS et des membres de l’AJMLS. Aux termes de l’entente annoncée dimanche, la convention collective sera prolongée d’un an.