Sans surprise, l’UEFA a officialisé mardi le report du Championnat d’Europe des Nations (Euro) à 2021 afin de donner la priorité aux compétitions qui sont actuellement perturbées par la propagation de la COVID-19. La CONMEBOL, son homologue sud-américain, a pris la même décision en déplaçant la Copa America d’une année.

Pascal Milano Pascal Milano
La Presse

Mardi matin, l’instance européenne avait notamment invité les représentants des 55 associations membres et les conseils d’administration de l’Association des clubs européens pour dessiner les contours des prochains mois. Il a alors été décidé de repousser l’Euro, qui réunit les 24 meilleurs pays européens, du 11 juin au 11 juillet 2021. Initialement, la compétition devait se dérouler du 12 juin au 12 juillet dans 12 villes différentes.

« Il était important qu’en tant qu’instance dirigeante du football européen, l’UEFA montre la voie et fasse le plus grand sacrifice », a indiqué son président, Aleksander Ceferin.

Ce report – une première en 60 ans d’existence – permettra aux différents championnats européens et aux compétitions continentales, durement touchés, de se prolonger au-delà des dates habituelles. Dans les cinq grands championnats, certaines équipes doivent encore disputer jusqu’à 11 rencontres. À cela s’ajoutent les Coupes nationales et surtout les compétitions européennes, soit la Ligue des champions et la Ligue Europa.

Ces deux compétitions ont été officiellement suspendues jusqu’à nouvel ordre, mardi, au stade des huitièmes de finale. Au total, 23 matchs doivent encore avoir lieu en Ligue Europa et 17 en Ligue des champions, la véritable vache à lait de l’UEFA. Selon plusieurs sources, l’UEFA table sur des finales les 24 et 27 juin. 

L’engagement est pris d’aller au bout de toutes les compétitions nationales et européennes de clubs d’ici la fin de la saison sportive en cours, c’est-à-dire le 30 juin 2020 au plus tard, si la situation s’améliore et que les conditions sont réunies pour jouer.

Extrait du communiqué de l’UEFA

La date du 30 juin n’est pas anodine, c’est en effet à ce moment-là que les contrats des joueurs viennent à échéance. Si les compétitions devaient se prolonger en juillet, des ajustements concernant les contrats devront donc survenir.

Pour organiser la fin de saison de manière cohérente, un groupe de travail composé de représentants de l’UEFA, des ligues et des clubs a été mis en place. Compte tenu de la situation, il faut s’attendre à ce que des matchs des compétitions européennes soient disputés le week-end.

Une cascade de reports

Le report de l’Euro entraînera une vague de modifications dans le calendrier international. La phase finale de la Ligue des nations, prévue en juin 2021, sera programmée ultérieurement. Même chose en ce qui concerne le Championnat d’Europe des moins de 21 ans et le Championnat d’Europe féminin.

La FIFA a également accepté de déplacer la nouvelle mouture de la Coupe du monde des clubs. Une fois la situation clarifiée, le président Gianni Infantino décidera si cette épreuve, qui sera élargie à 24 équipes, aura lieu en 2021, 2022 ou 2023.

Finalement, sous réserve « d’un examen positif de la situation », l’UEFA a décalé les barrages de l’Euro, ainsi que plusieurs matchs amicaux, à juin 2020.

Fondé en 1960, l’Euro se dispute tous les quatre ans. En 2016, en France, l’UEFA avait calculé avoir engrangé des recettes de 1,92 milliard d’euros (3 milliards CAN). Outre les revenus découlant des droits télévisuels, l’UEFA compte sur un engouement populaire sans précédent.

Pour la prochaine édition, elle dit avoir enregistré 28,3 millions de demandes de billets, soit deux fois plus qu’il y a quatre ans. Il faut dire que la compétition se déroulera dans 12 pays, contrairement aux candidatures uniques, voire à deux, qui prévalaient auparavant.

Selon le journal L’Équipe, ce report devrait coûter entre 200 et 300 millions d’euros à l’UEFA (de 312 millions à 470 millions CAN).

En Amérique du Sud aussi

La prochaine Copa America, aussi repoussée d’une année, se déroulera aux mêmes dates que l’Euro, en Argentine et en Colombie. « Cette décision n’a pas été facile à prendre, mais nous devons à tout moment protéger la santé de nos athlètes et de tous les agents qui font partie de la grande famille du football sud-américain », a expliqué le président Alejandro Domínguez.

À noter que la Gold Cup n’est pas touchée par cette vague de reports puisque la prochaine présentation aura lieu en 2021. Pour l’instant, par contre, le tournoi olympique de soccer (du 22 juillet au 8 août 2020) est maintenu.