(Paris) Paris Saint-Germain, Bayern Munich, Juventus Turin : les trois premiers billets pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions sont tombés à l’issue des matchs de mercredi pour le compte de la 4e journée.

Adrien VICENTE
Agence France-Presse

Groupe A : Le PSG en huitièmes, le Real en balade

Le Paris Saint-Germain s’est fait peur… mais finit vainqueur. Et qualifié !

Face au Club Bruges qu’ils avaient corrigé (5-0) à l’aller en Belgique, les Parisiens ne l’ont emporté que 1-0, d’un petit but d’Icardi, au Parc des Princes.

Et ils auraient pu connaître une nouvelle déconvenue si l’attaquant de Bruges Mbaye Diagne avait mieux ajusté son tir sur un penalty provoqué par Thiago Silva et arrêté par Keylor Navas (76e).

Autre mastodonte du groupe, le Real Madrid a étrillé (6-0) et éliminé Galatasaray. Jusqu’ici peu convaincant dans la phase de groupes, le club 13 fois champion d’Europe s’est cette fois offert une promenade de santé au Santiago-Bernabéu.

Auteur d’un doublé (45e, 81e), Karim Benzema devient, avec 62 réalisations, le quatrième meilleur buteur de la C1 moderne en dépassant Ruud van Nistelrooy.

PHOTO SERGIO PEREZ, REUTERS

Rodrygo

Rodrygo, auteur d’un somptueux triplé (4e, 7e, 90e+2), est devenu à 18 ans le deuxième plus jeune joueur à inscrire trois buts en un match de Ligue des champions.

Pour une victoire à fort accent brésilien, Rodrygo a été deux fois servi par son compatriote et aîné Marcelo (31 ans). Et Rodrygo, toujours, s’est mué en passeur pour Benzema (45e). Entretemps, sur un penalty provoqué par Steven Nzonzi, le capitaine Sergio Ramos avait marqué une panenka (14e).

Groupe B : le Bayern retrouvé, impeccable Tottenham

PHOTO MATTHIAS SCHRADER, AP

Robert Lewandowski célèbre un but avec ses coéquipiers du Bayern Munich

Bayern Munich, 4 sur 4 et qualifié ! Plongés dans la crise ces derniers jours après l’éviction de leur entraîneur Niko Kovac, les Allemands ont néanmoins été les premiers à s’assurer mathématiquement de jouer les huitièmes, forts de leur victoire 2-0 en Bavière face à l’Olympiakos grec.

C’est l’inévitable Robert Lewandowski qui a concrétisé, à la 69e minute, une domination outrageuse mais longtemps stérile des Allemands, en ouvrant le score sur un centre de Kingsley Coman. Le Polonais compte 6 buts en 4 matchs de C1, un de moins que le Norvégien de Salzbourg Erling Braut Haaland. Le Croate Ivan Perisic a fait le break en fin de match (89e).

PHOTO ANDREW BOYERS, ACTION IMAGES VIA REUTERS

Heung-min Son a marqué deux buts pour Tottenham contre l’Étoile rouge

À Belgrade, Tottenham a pris une belle option sur les huitièmes avec une victoire sans appel 4-0 devant le bouillant public de l’Etoile rouge, grâce à Son Heung-Min (57e, 61e), Giovani Lo Celso (34e) et Christian Eriksen (85e). Les Spurs, finalistes de l’édition précédente, comptent quatre points d’avance sur les Serbes, sur six restant à décrocher.

Groupe C : L’Atalanta dégoûte City

PHOTO MARCO BERTORELLO, AFP

Kyle Walker a dû porter l’uniforme et les gants de gardien de but en fin de match pour Manchester City

Manchester City avait besoin d’une victoire contre le dernier du Groupe C pour se qualifier : raté. Les Mancuniens ont concédé un nul (1-1) à San Siro contre l’Atalanta, et ont tremblé jusqu’au bout, avec un joueur de champ, Kyle Walker, bombardé gardien de secours après l’exclusion de Claudio Bravo.

City n’a cependant plus qu’un point à prendre pour se qualifier. De leur côté, les Italiens, qui marquent leur premier point en quatre matchs, conservent une petite chance de se qualifier, avec quatre points de retard sur le Dinamo Zagreb et le Shakhtar Donetsk qui se sont neutralisés 3-3.

Groupe D : La Juve décroche la qualif, l’Atlético dévisse

PHOTO ALEXANDER NEMENOV, AFP

Aaron Ramsey a marqué contre le FC Lokomotiv

La « Vieille Dame » qualifiée au bout du suspense : la Juventus l’a emporté dans la douleur (2-1) à Moscou face au Lokomotiv et a enlevé, juste après le Bayern, son billet pour les huitièmes.

C’est Douglas Costa qui a libéré les Turinois dans le temps additionnel (90e+3) d’un match qui allait tout droit vers le nul.

Avec cette victoire, la Juve prend sept points d’avance sur son adversaire du soir, qui ne peut plus la rejoindre ni espérer passer en huitièmes.

Habitué des victoires dans la douleur, l’Atlético Madrid a cette fois déchanté et chuté (2-1) à Leverkusen.

Un but contre son camp de Thomas Partey (41e) et une réalisation du capitaine allemand Kevin Volland (55e) empêchent l’« Atleti » de se qualifier lui aussi dès ce soir. Les Colchoneros comptent néanmoins quatre points d’avance sur le Lokomotiv et Leverkusen.