54 jours se sont écoulés depuis le repêchage d'expansion grâce auquel l'Impact a fait l'acquisition de Brian Ching. Depuis ce 23 novembre, l'attaquant de 33 ans a fait un énorme chemin dans sa réflexion après avoir menacé de prendre sa retraite plutôt que de quitter Houston pour rejoindre l'Impact.

Publié le 16 janv. 2012
Pascal Milano LA PRESSE

S'il a reconnu avoir fait ces déclarations sous le coup de l'émotion, le joueur d'origine hawaïenne a par la suite pris le temps de bien réévaluer la situation.

«Je vais être complètement honnête. J'aurais aimé finir ma carrière à Houston, surtout avec l'inauguration du nouveau stade, mais je suis un professionnel. Parfois, on ne fait pas ce que l'on veut et j'ai appris à accepter cette situation lors des deux derniers mois», a expliqué celui qui a écourté sa séance d'entraînement, lundi.

D'abord récalcitrant à l'idée de jouer pour Jesse Marsch, Ching a fait volte-face au début du mois de janvier en annonçant vouloir se présenter au camp d'entraînement montréalais. Vendredi dernier, il s'est montré plus explicite en ajoutant que personne n'allait lui dicter les modalités de sa fin de carrière. «Il s'agit d'être professionnel et de gagner des matchs. Peu importe où je suis, je suis un joueur compétitif qui va donner tout ce qu'il peut», a-t-il ajouté, lundi.

Parlant d'une faible voix, Ching a réitéré sa volonté de rouvrir un chapitre texan plus tard dans sa carrière.

«Que ce soit à travers un échange ou à la fin de l'année, je compte toujours prendre ma retraite sous les couleurs du Dynamo. J'espère y parvenir et ce n'est rien de personnel envers Montréal.

«Je n'ai entendu que des bonnes choses à propos de la ville.»

Dans sa réflexion, Ching a vu la perspective de jouer pour une équipe d'expansion comme un bon défi. Surtout que le joueur le plus expérimenté de l'équipe au niveau MLS - avec Justin Mapp et Davy Arnaud - possède l'habitude des nouveaux départs. Il a ainsi évolué à San Jose avant le transfert de l'équipe à Houston, en 2006. Cinq plus tard, il ne voit que de bons signes dans les premiers pas montréalais dans la MLS.

«De ma dernière expérience, je peux dire qu'il y a beaucoup d'excitation. Il est fantastique de voir autant de médias aujourd'hui (lundi), les propriétaires traitent les joueurs de la bonne façon et les joueurs peuvent construire une formule gagnante pour rendre les partisans heureux.»

En 189 matchs de saison régulière, Ching a inscrit 77 buts. Il a remporté la MLS Cup en 2003, 2006 et 2007.