Nelson Mandela, le premier président noir d'Afrique du Sud, n'a pas encore fait savoir s'il serait présent à la finale de la Coupe du monde de football le 11 juillet à Johannesburg, ont indiqué samedi les organisateurs.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«La question de la présence de Mandela n'a pas encore été tranchée. La décision lui revient», a déclaré le chef du comité local d'organisation Danny Jordaan lors d'un point-presse à Johannesburg.

«La seule chose qui nous puissions faire est attendre», a-t-il ajouté.

De plus en plus frêle, Nelson Mandela, qui aura 92 ans le 18 juillet, peine à se déplacer et limite ses apparitions publiques au minimum.

Pressé par la Fifa et les autorités politiques, il avait toutefois accepté de suivre la cérémonie d'ouverture, le 11 juin, dans les tribunes de Soccer City, à Johannesburg.

Mais la mort de son arrière-petite-fille, Zenani Mandela, 13 ans, dans un accident de voiture la nuit précédente, l'avait conduit à annuler ce déplacement à la dernière minute.

Le 17 juin, le héros de la lutte anti-apartheid a assisté aux funérailles de l'adolescente le visage fermé et n'a fait aucune déclaration.