Voici un extrait de la chronique de mon estimé collègue Vincent Brousseau-Pouliot dans La Presse Affaires:

Mathias Brunet

Avec plus de 905 000 fans sur Facebook et 183 000 abonnés sur Twitter, le Canadien est l'équipe la plus populaire de la LNH sur les réseaux sociaux. Malgré ses succès, l'équipe continue d'étudier le phénomène. «C'est une occasion tellement énorme que nous sommes un peu conservateurs, dit Geoff Molson. Nous voulons prendre la bonne décision. Si nous commençons à tout faire parce que la technologie est disponible, ça ne sera pas mieux. Comme ça bouge vite, nous ne voulons rien faire avant de bien comprendre ce qui se passe.»

Partisans du CH, bonne chance si vous voulez suivre Geoff Molson sur Twitter: son compte est anonyme. «Je suis tous nos joueurs sur Twitter, mais ils ne le savent pas, dit-il en souriant. Ils disent des drôles de choses comme «je viens juste de manger un hamburger». Ils communiquent des choses qui ne sont pas importantes. C'est leur choix.»

Sur Twitter, Geoff Molson suit aussi plusieurs des journalistes affectés à la couverture de son équipe. «Pour avoir de l'information sur la blessure de Mike Cammalleri lors du match à Winnipeg, je suis allé voir d'abord sur Twitter avant de demander au directeur général (Pierre Gauthier)», dit-il.

S'il s'amuse sur le web, Geoff Molson ignore comment son entreprise pourra rentabiliser cette plateforme. «Notre site web est très populaire, mais nos revenus d'entreprise viennent encore de la télé et des commanditaires, dit-il. Seulement une petite portion de nos revenus vient du web, mais nous pensons que ce sera une plus grande partie à l'avenir.»

Attention à ce que vous écrivez, on ne sait jamais...