L'entraîneur des Capitals de Washington, Barry Trotz, s'attendait à de la casse hier soir lors du match préparatoire contre les Islanders de New York.

Publié le 29 sept. 2015
Mathias Brunet

En séries, le printemps dernier, le rugueux ailier Tom Wilson a assommé le défenseur Lubomir Visnovsky d'une percutante mise en échec. Wilson a écopé d'une mineure, ce qu'il méritait pour son geste.

Trotz a néanmoins prévenu Wilson qu'on lui chercherait probablement noise et il a défendu son jouer de jeter les gants.

Comme prévu, Eric Boulton, 39 ans, un dur à cuire en fin de carrière qui a disputé 48 matchs lors des trois dernières saisons et qui s'accroche à un mince espoir de rester dans la LNH, s'est imposé en shérif. Wilson a écouté son coach et refusé de se battre. Boulton l'a traité de peureux après la rencontre.

Vous avez ici un bel échantillon de la vieille culture du hockey, heureusement en pleine mutation. Peureux Wilson? Ou sage?