(Berlin) Les autorités bavaroises ont déclassifié tous les documents secrets portant sur l’attaque survenue lors des Jeux olympiques de Munich en 1972, à la suite des reproches des familles des 11 athlètes et entraîneurs israéliens qui y ont perdu la vie.

Publié le 2 juin
Associated Press

Joachim Herrmann, le responsable de la sécurité de l’État situé dans le sud de l’Allemagne, a déclaré jeudi que la Bavière déclassifiera tous les documents associés à cette tragédie, tout en admettant que les autorités fédérales puissent garder certains documents confidentiels.

Le groupe palestinien Septembre noir a pris plusieurs membres de l’équipe israélienne en otages le 5 septembre 1972, dans l’espoir d’obtenir la libération de certains prisonniers des forces israéliennes et deux membres de l’extrême gauche détenus dans des pénitenciers de l’Allemagne de l’Ouest. Onze Israéliens et un policier de l’Allemagne de l’Ouest sont morts pendant la tentative de sauvetage échouée.

Des plaintes formulées au sujet de la culture du secret entourant ces documents menaçaient de faire ombrage à l’évènement soulignant le 50e anniversaire de l’attaque. Certains proches des victimes ont aussi demandé des réparations au gouvernement allemand, ce qui a toujours été rejeté.