(Tokyo) À ses quatrièmes Jeux olympiques, Meaghan Benfeito peut s’appuyer sur son expérience quand elle n’est pas à son mieux. C’est exactement ce que la plongeuse de 32 ans a fait, mercredi, pour se qualifier pour la demi-finale au 10 mètres individuel aux Jeux olympiques de Tokyo.

Marc Delbès La Presse Canadienne

Benfeito n’a pas offert la prestation la plus convaincante, mais ce fut suffisant pour la rassurer. Car les dernières semaines ont parfois été source de frustration et elle reconnaît aussi que le poids des années commence à se faire sentir.

« Les dernières semaines ont été difficiles, l’entraînement n’allait pas du bon bord, a-t-elle expliqué après s’être classée cinquième de la qualification.

« Il y a aussi que je ne récupère pas aussi vite, le corps est fatigué. C’est pour ça que je dois miser sur mon expérience, je sais comment faire mes plongeons, mais c’est plus frustrant quand je ne les exécute pas aussi bien que je le voudrais. »

Même si son premier plongeon en qualification – double périlleux et demi arrière avec une vrille et demie – ne lui a valu que le 17e rang, elle a quand même été rassurée parce que c’est celui qui lui causait le plus de soucis à l’entraînement ces derniers temps.

« De recevoir des notes de 6,5, de 7,0, ça m’a fait du bien. Je sais maintenant que je peux le faire en compétition. Je vais juste me concentrer encore plus demain.

« Il y a aussi que ce n’est pas évident de plonger à 30 filles. Je n’étais pas à mon max aujourd’hui, mais ça fait du bien d’être quand même 5e. »

Benfeito a aussi noté que ces Jeux, pas comme les autres en raison de la pandémie et des restrictions qui s’en suivent, lui font vivre des émotions perturbantes.

« Caeli – sa partenaire en synchro — est partie dès le lendemain matin de notre compétition. J’ai beaucoup, beaucoup pleuré. C’est comme si je perdais ma moitié. Ensuite, Jennifer (Abel) et les autres sont parties. Nous ne sommes pas habituées à ça. En compétition, nous sommes toujours ensemble, à s’encourager, à s’entraider. C’est ça que je trouve difficile. »

Benfeito a toutefois repris l’entraînement rapidement par la suite, consciente qu’elle a le potentiel pour monter sur le podium en individuel.

« Demain, vous allez voir une meilleure Meg », a-t-elle promis.

Jodoin di Maria qualifiée

Pour sa coéquipière Celina Toth, l’aventure olympique a tourné court. La plongeuse de 29 ans, membre de l’équipe nationale depuis 2008, a terminé au 23erang — seules les 18 premières accédaient à la demi-finale.

Les yeux rougis par la déception, elle a avoué que les nerfs lui ont joué un vilain tour, un peu comme le jeune Montréalais Cédric Fofana au tremplin de 3 mètres.

« Après le 2eplongeon, j’ai dit à mes entraîneurs, je comprends pourquoi les plongeurs font des erreurs aux Olympiques, a raconté Toth.

« Ma performance aujourd’hui n’est pas représentative de ce que je peux faire. C’est probablement le pire que j’ai offert et c’est dommage », a poursuivi celle qui s’entraîne au club de Victoria.

Malgré tout, elle était fière de tout ce qu’elle a réussi pour la mener jusqu’aux Jeux olympiques.

La Québécoise d’origine Sarah Jodoin di Maria, qui représente l’Italie en plongeon, sera pour sa part de la demi-finale. Elle a fini 15e.

« Je suis satisfaite de m’être qualifiée pour les demi-finales, mais disons que je peux faire beaucoup mieux que ces cinq plongeons et ce score. J’ai ressenti beaucoup de stress, a-t-elle mentionné. J’espère être capable d’être un peu plus relaxe demain. »

Même si cette première séance à la plateforme individuelle ne servait qu’à qualifier les 18 meilleures plongeuses sur les 30 concurrentes, tout indique que l’épreuve devrait rester la chasse gardée de la Chine. La jeune Chen Yuxi, âgée de 15 ans, a terminé en tête, devant sa coéquipière Quan Hongchan, sa cadette d’un an.

L’Américaine Delaney Schnell a été solide sur ses cinq plongeons et elle a terminé derrière les Chinoises.

Depuis le début des Jeux, la Chine a mis la main sur cinq des six médailles d’or à l’enjeu en plongeon et réussi trois doublés. Le 10 mètres synchro chez les hommes a été la seule épreuve qui leur a échappé.

La demi-finale au 10 mètres individuel sera présentée jeudi matin et les 12 meilleures auront rendez-vous pour la finale en après-midi.

La semaine dernière, Benfeito et McKay ont terminé au pied du podium à l’épreuve synchro au 10 mètres.