(Tokyo) Une pétition qui circule en ligne demandant l’annulation des Jeux olympiques de Tokyo a obtenu des dizaines de milliers de signatures depuis son lancement au Japon, il y a quelques jours seulement.

Yuri Kageyama et Stephen Wade Associated Press

Cette pétition circule alors que Tokyo, Osaka et plusieurs autres secteurs sont en état d’urgence à cause de la recrudescence du nombre de cas de coronavirus — attribuables surtout aux variants. L’état d’urgence doit arriver à échéance le 11 mai, mais plusieurs croient que celui-ci sera prolongé.

Les Jeux olympiques de Tokyo doivent commencer dans environ trois mois, le 23 juillet.

La pétition est destinée au président du Comité international olympique, Thomas Bach, qui compte visiter le Japon plus tard ce mois-ci. Il devrait assister au relais de la flamme le 17 mai à Hiroshima, et peut-être aussi se rendre à Tokyo — où des manifestations contre les JO sont prévues.

La pétition a été organisée par Kenji Utsunomiya, un avocat qui a tenté plusieurs fois de se faire élire gouverneur de Tokyo. L’initiative a récolté 50 000 signatures au cours des 24 premières heures après son lancement.

« Les politiques du gouvernement sont établies en fonction des Jeux olympiques, et les mesures visant à endiguer la pandémie de coronavirus sont négligées, a évoqué Utsunomiya en entretien avec l’Associated Press. Les hôpitaux sont débordés, et des gens meurent chez eux. »

L’en-tête de la pétition indique, en anglais, « Annulez les Jeux olympiques pour protéger nos vies ».

L’initiative mentionne que les JO ne pourront être sécuritaires et qu’ils ont détourné des fonds essentiels pour d’autres choses comme l’opération de vaccination massive contre la COVID-19 au Japon. Seuls 2 % des Japonais ont été vaccinés jusqu’ici. Le Japon a rapporté 10 500 décès provoqués par le virus, un résultat respectable par rapport à la moyenne mondiale, mais bien en deçà de la moyenne des pays asiatiques voisins.

« Afin de présenter les Jeux olympiques et paralympiques en juillet, nous devrons déplacer de nombreux professionnels de la santé, des ressources essentielles comme du matériel médical et des installations médicales, ainsi que d’autres ressources », pouvait-on lire dans le document.

Dans un sondage réalisé pour le compte du quotidien japonais Mainichi, neuf gouverneurs de préfectures japonaises ont déclaré qu’ils veulent que les JO soient annulés ou reportés de nouveau. La plupart des 47 gouverneurs du pays ont refusé de répondre au sondage, en rappelant qu’ils n’avaient pas les pouvoirs nécessaires pour prendre cette décision.