Un mois après le début du lock-out dans la Ligue nationale de hockey, il y a enfin un peu d'espoir qui se profile à l'horizon.

Mis à jour le 17 oct. 2012
Richard Labbé LA PRESSE

Les dirigeants de la LNH, le commissaire Gary Bettman en tête, ont profité d'une rencontre avec le syndicat des joueurs, mardi à Toronto, pour présenter une nouvelle offre de convention collective, bonne pour «au moins six ans», selon Don Fehr, le patron des joueurs.

Cette offre a un peu pris le monde du hockey par surprise, puisque les dirigeants du circuit ont récemment affirmé qu'il revenait aux joueurs de présenter la prochaine offre. Mais la ligue a opté pour un rapprochement avec ses joueurs au moment où une autre portion de son calendrier semblait menacée.

> François Gagnon: Les négos peuvent enfin commencer!

En substance, la ligue offre cette fois à ses hockeyeurs un partage des revenus situé à 50-50, et promet la présentation d'un calendrier complet de 82 parties, ce qui permettrait aux joueurs de toucher leur plein salaire pour 2012-2013. D'après ce scénario, le calendrier régulier s'amorcerait le 2 novembre.

Selon le réseau Sportsnet, l'offre de la LNH permettrait aux patineurs d'atteindre la pleine autonomie à 28 ans - ou après huit ans d'expérience dans la ligue - et limiterait la durée des contrats à cinq ans. De plus, toujours selon le réseau canadien, les premiers contrats des nouveaux joueurs ne devraient pas dépasser un maximum de trois saisons.

La ligue propose aussi d'inclure le salaire des joueurs de la Ligue américaine dans la masse salariale des équipes de la LNH, une mesure qui sera assurément contestée avec vigueur par le syndicat des joueurs, qui tenait mardi soir une conférence téléphonique avec certains de ses membres afin d'analyser tous les détails de cette proposition.

L'Association des joueurs se propose d'étudier l'offre du circuit, et on peut s'attendre à ce qu'elle fasse une contre-proposition sous peu. Les deux parties vont se rencontrer de nouveau cette semaine afin de poursuivre les négociations, possiblement mercredi ou jeudi.

Pour la ligue, l'offre de mardi représente un bon coup au chapitre des relations publiques moins de 24 heures après la publication sur le site Deadspin d'un document du circuit utilisé lors de groupes de discussion, une stratégie qui semblait employée dans le but de redorer l'image de la LNH pendant ce conflit de travail.

L'offre du circuit permet cette fois d'entrevoir l'avenir avec optimisme, et Gary Bettman croit que cette nouvelle proposition peut permettre de sauver la saison.

«Si on peut effectuer la première mise en jeu le 2 novembre, on pourra conserver notre calendrier de 82 matchs, a fait savoir le commissaire par voie de communiqué. Et on pourra présenter notre calendrier des séries comme à l'habitude, afin que tout se termine avant la fin de juin.»

Bettman a clairement fait savoir que c'est maintenant au tour de Donald Fehr et son groupe de passer à l'action.

«Nous avons environ 9 à 10 jours pour conclure tout ça, afin que ce soit officiel et que nous puissions aller de l'avant», a-t-il ajouté.

Dans un courriel envoyé à La Presse, Bill Daly, le numéro deux de la Ligue nationale, n'a pas voulu dire comment la ligue allait procéder pour réaliser son calendrier régulier malgré le retard déjà accumulé. Gary Bettman a avancé l'idée d'un match qui serait ajouté au calendrier existant toutes les cinq semaines.

Si un accord est conclu au cours des prochains jours, la ligue pourrait choisir de suivre les dates déjà inscrites à son calendrier régulier. Ainsi, dans une saison qui commencerait le 2 novembre, le Canadien disputerait son premier match de 2012-2013 le 3 novembre à Vancouver, contre les Canucks.

Photo: PC

Le directeur exécutif de l'Association des joueurs de la LNH, Donald Fehr.