Le Canadien comptait seulement huit vétérans aguerris face à une équipe misant sur un alignement quasi complet, samedi à Ottawa. Et ç'a paru. Le club montréalais s'est incliné 3-1 contre les Sénateurs, qui en étaient à leur dernier match préparatoire en sol nord-américain avant leur départ pour l'Europe.

Marc Tougas LA PRESSE CANADIENNE

La formation de Craig Hartsburg a ainsi vengé sa dégelée de 5-0, subie vendredi au Centre Bell aux mains du Tricolore. Mais des joueurs de premier plan comme Tomas Plekanec, Alex Kovalev, Andrei Kostitsyn et Andrei Markov n'étaient pas en uniforme cette fois.

«Je suis extrêmement fier de mes joueurs, a déclaré Guy Carbonneau après la rencontre. Je ne m'attendais pas à autant de l'équipe dans les circonstances, même si je ne m'attendais pas une dégelée non plus. Le seul élément négatif a été notre jeu de puissance, qui n'a pas créé tellement d'occasions de marquer.»

«Que ç'a été seulement 3-1 avec l'équipe qu'on avait, c'est un très bon résultat, a affirmé Guillaume Latendresse, qui effectuait un retour un jeu après avoir été gêné par un malaise à la hanche plus tôt cette semaine. L'histoire aurait été pas mal différente si on avait eu notre équipe au complet.»

Chris Neil et Daniel Alfredsson ont marqué à 1:11 d'intervalle en deuxième période pour rompre une égalité de 1-1.

La première période s'était terminée sur ce score à la suite du but de l'attaquant tricolore Kyle Chipchura, durant la première minute de jeu, et celui de Nick Foligno, vers la fin de l'engagement.

Chipchura a disputé son meilleur match du camp, se signalant surtout en défensive, notamment lors d'un désavantage numérique de deux hommes.

Marc Denis a cédé sa place à Cédrick Desjardins au début de la troisième période, après avoir accordé trois buts en 18 tirs. Les Sénateurs ont ajouté neuf tirs au compteur au dernier tiers, sans marquer. Desjardins a alors eu l'occasion de s'illustrer, notamment devant Neil et Jason Spezza.

Martin Gerber a disputé les trois périodes. Il n'a eu qu'à effectuer 18 arrêts.

Les frères Latendresse ont brièvement joué ensemble, même si Guillaume a surtout été jumelé à Yanick Lehoux et Sergei Kostitsyn. Guy Carbonneau a donné aux frères leur petit bonbon dès le premier avantage numérique du CH, en première période. L'entraîneur montréalais les a alors envoyés sur la glace durant la dernière portion de la pénalité, en compagnie de Lehoux.

Robert Lang et Max Pacioretty ont bien tenté de se repérer sur la glace durant la soirée, mais ils ont été victimes de leur manque de synchronisme.

Le Canadien complétera sa série de six matchs préparatoires en sept jours, dimanche, en recevant les Panthers de la Floride au Centre Bell.

Chipchura frappe vite

Les amateurs du Canadien présents à la Place Banque Scotia ont scandé «Go Habs Go!» juste avant le début du match et ils ont vite été récompensés. Chipchura a marqué sans aide, à 0:35, quand il a foncé à l'aile droite et tiré du cercle de mise en jeu. Gerber ne semblait pas avoir toute sa concentration sur la séquence.

Foligno a égalé les chances à 17:00 de la première. En filant dans l'enclave, il a habilement contourné Komisarek puis, en tombant, soulevé la rondelle du revers juste au-dessus de la jambière droite de Denis.

Les Sénateurs ont profité d'un double avantage numérique pendant plus d'une minute en première moitié de deuxième, mais le Canadien a résisté, grâce aux efforts concertés de Chipchura, Francis Bouillon, Mike Komisarek, Josh Gorges, Mathieu Dandenault et Sergei Kostitsyn. Denis n'a pas été sérieusement mis à l'épreuve.

Mais ce n'était que partie remise. Neil, qui avait joué les agitateurs en première période, a marqué à 16:54 de la deuxième d'un tir décoché en se retournant dans l'enclave. Il y avait deux joueurs du Canadien tout près, Shawn Belle et Ryan Russell.

Foligno s'était échappé sans succès plus tôt dans la période, mais Alfredsson a racheté ses efforts dans les mêmes circonstances, à 18:05, quand il a filé seul vers Denis, feinté et marqué du revers.

En troisième, Desjardins a été vif pour bloquer un tir sur réception, à bout portant, de Jason Spezza. Il a aussi été alerte face à Neil, étirant la jambière au bon moment.