(Montréal) En lien aux accusations qui ont été déposées, la LHJMQ a suspendu pour une durée indéfinie Nicolas Daigle et Massimo Siciliano, des Tigres de Victoriaville.

La Presse Canadienne

Le circuit Courteau en a fait l’annonce mercredi, en fin de journée.

La décision découle des accusations criminelles déposées lundi, en lien à des allégations d’agression sexuelle qui serait survenue le 6 juin cette année, à Lac-Beauport.

« Ce sont des accusations graves que la LHJMQ prend très au sérieux, a indiqué la ligue, par communiqué.

« Le respect de l’intégrité de la personne est au cœur des valeurs fondamentales (de la ligue) et les comportements de violence sexuelle n’ont aucune place dans un milieu sportif comme le nôtre.

« Nous avons une grande compassion à l’égard des victimes de violence physique et sexuelle et la ligue entretient une politique de tolérance zéro à cet effet. »

L’incident se serait produit après que Victoriaville ait remporté la Coupe du Président. « Compte tenu notamment du fait que les gestes allégués seraient survenus en marge d’une activité organisée par la ligue et de la gravité des faits allégués, le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau, a décidé d’imposer la suspension aux joueurs concernés de toutes activités hockey, jusqu’à ce que le tribunal se soit prononcé sur les accusations. Cette décision entre en vigueur immédiatement. »

La ligue ajoute qu’elle avait besoin de temps pour prendre connaissance du dossier et de finaliser des éléments en amont de la suspension, citant la présomption d’innocence.

Parmi les éléments considérés, on peut lire ceci, dans le communiqué :

  • les joueurs de la LHJMQ ont un statut d’athlète amateur étudiant et non d’employé ;
  • les athlètes de la LHJMQ sont des étudiants qui fréquentent des établissements scolaires ;
  • les joueurs doivent pouvoir poursuivre leurs études malgré la suspension ;
  • les joueurs demeurent chez des familles de pension dans leur ville d’accueil ;
  • les joueurs demeurent (admissibles au) programme d’aide aux joueurs de la LHJMQ.

Un peu plus tard mercredi, la direction des Tigres a, à son tour, réagi par voie de communiqué.

« Les accusations rendues publiques hier sont graves et l’organisation condamne tout comportement d’inconduite ou de violence à caractère sexuel. Les Tigres de Victoriaville appuient entièrement la décision rendue par la LHJMQ dans ce dossier », a indiqué le président du conseil d’administration des Tigres M. Charles Pellerin. L’organisation des Tigres va continuer de coopérer avec la LHJMQ ainsi que les autorités dans la suite de cette enquête, mentionne aussi le communiqué.

Le prochain match des Tigres aura lieu vendredi soir, à Drummondville.